«Les infrastructures cyclistes sont très rentables»

MobilitéL'initiative Pro Vélo a été déposée à la Chancellerie avec 105'000 signatures. Jean-François Steiert, président du comité de soutien, expose les motivations de ce texte

Jean-François Steiert: «Le vélo, électrique ou non, s'avère être le moyen de transport le plus performant pour les distances jusqu'à 10 km.»

Jean-François Steiert: «Le vélo, électrique ou non, s'avère être le moyen de transport le plus performant pour les distances jusqu'à 10 km.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l'avant-veille de l'ouverture du Salon de l'auto, le comité de soutien à l'initiative populaire «Pour la promotion des voies cyclables et des chemins et sentiers pédestres» a déposé les quelque 105'000 signatures récoltées en six mois seulement. Ce texte demande à la Confédération et aux cantons d'aménager des réseaux cyclables «sûrs et attrayants», à l'image de ce qui a été fait pour les sentiers pédestres, qui ont déjà leur article constitutionnelle. Président du comité de soutien, le conseiller national Jean-François Steiert (PS/FR) explique les motivations des initiants.

Deux jours après le oui au Gothard, le contexte est-il vraiment favorable aux vélos?
Je ne pense pas que les deux dossiers soient liés. Pour le Gothard, je pense que c'est un réflexe de solidarité avec le Tessin qui a joué plutôt que le choix du mode de transport dans les agglomérations. D'ailleurs, plusieurs partisans du Gothard font partie de notre comité, comme le conseiller aux Etats Olivier Français (PLR/VD).

Pourquoi faire entrer la promotion du vélo dans la Constitution?
Parce que la Suisse s'urbanise, avec l'augmentation des problèmes de densité que cela implique. Le vélo, électrique ou non, s'avère être le moyen de transport le plus performant pour les distances jusqu'à 10 km. Or les investissement pour les cyclistes, même si l'on ne peut pas se contenter pas de peindre des lignes jaunes par terre, sont bon marché. Les expériences réalisées en Suisse alémanique montrent que, sur des tronçons très chargés, il suffit d'aménagements assez simples pour convaincre une partie des automobilistes et des usagers des transports publics de prendre le vélo. De tels aménagements sont bien plus rentables que l'achat de bus supplémentaires ou la création de voies de circulation supplémentaires.

Qu'attendez-vous maintenant du débat qui va s'engager sur votre texte?
C'est l'occasion de mener la discussion au-delà de l'opposition stérile entre le vélo et la voiture et d'attirer l'attention de la population sur les moyens de transport les mieux adaptés à la distance à parcourir. Soit, par kilométrage décroissant, le train, la voiture, le vélo et la marche. (24 heures)

Créé: 01.03.2016, 13h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...