Les initiants de «Monnaie pleine» en campagne

Votations 10 juinLes partisans du texte qui veut lutter contre les bulles financières et les faillites bancaires doivent convaincre en vue des votations du 10 juin.

Qui doit créer nos francs suisses? L'Etat ou les banques privées, demandent les initiants qui ont appelé  Guillaume Tell et Dame Helvétia à la rescousse.

Qui doit créer nos francs suisses? L'Etat ou les banques privées, demandent les initiants qui ont appelé Guillaume Tell et Dame Helvétia à la rescousse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'argent électronique devrait être aussi sûr que les espèces dans un coffre. Les partisans de l'initiative dite «Monnaie pleine» affirment pouvoir lutter efficacement contre les bulles financières et les faillites bancaires. Ils ont lancé jeudi leur campagne.

Les initiants ont jusqu'au 10 juin pour convaincre une majorité de la population de l'efficacité de leurs recettes. Au Parlement, il ne s'est trouvé qu'une dizaine de conseillers nationaux essentiellement de gauche pour soutenir l'initiative populaire «Pour une monnaie à l'abri des crises: émission monétaire uniquement par la Banque nationale!», lancée par l'association Modernisation Monétaire (MoMo).

Actuellement, la création d'argent repose sur l'émission de pièces et de billets par la Banque nationale suisse (BNS), l'achat de devises ou de papiers valeurs par cette dernière ainsi que l'octroi par la BNS de crédits aux établissements bancaires et les prêts de ces derniers.

Les banques commerciales peuvent quant à elles créer de la monnaie scripturale. Cet argent comptable ne représente pas un moyen de paiement légal. Un compte bancaire constitue une créance des clients, soit la promesse des établissements de leur payer le solde en billets et pièces.

Changer la donne

Les initiants critiquent ce système qui s'accompagne de formation de dettes. Les banques créent plus d'argent que nécessaire. Avec l'initiative, la BNS produirait l'ensemble de la masse monétaire, sans dette. La banque centrale devrait donc transférer cet argent directement à la Confédération, aux cantons ou aux citoyens.

«Les recettes de la création monétaire reviennent ainsi à la collectivité au lieu d'aller financer les bulles spéculatives.» L'approvisionnement en crédit de l'économie et des ménages serait assuré par des prêts de la BNS aux banques.

La politique monétaire ne serait plus mise en oeuvre par le biais de taux d'intérêt, mais par la gestion de la masse monétaire. Selon les initiants, l'argent de tous les comptes courants serait entièrement sécurisé. L'Etat n'aurait plus à sauver des banques à coups de milliards versés par les contribuables pour assurer le service des paiements.

Système plus sûr

«Notre argent bien mérité» ne doit pas disparaître alors que la prochaine crise financière approche déjà, font valoir les initiants. Rien ne promet que les banques pourront encore payer les avoirs de leurs clients. D'autant plus que la monnaie en circulation est constituée à 90% d'argent scriptural virtuel.

Comme en 1891, lorsque la BNS a reçu le monopole de l'émission des billets de banque, il faut désormais lui confier cette fonction pour la monnaie scripturale. La Suisse pourra ainsi entrer en toute sécurité dans l'ère à venir des cryptomonnaies. (ats/nxp)

Créé: 22.03.2018, 16h15

Articles en relation

«Monnaie pleine» dirigée depuis l'étranger?

Votations 10 juin L'initiative sur laquelle la Suisse se prononcera en juin serait pilotée par des militants allemands et anglais qui voudraient «tester leur théorie». Plus...

«No Billag», «Monnaie pleine», le PDC dit non

Suisse Les délégués du PDC se sont réunis samedi pour donner leurs mots d'ordre aux textes bientôt soumis au peuple. Plus...

Le franc suisse se ressaisit face à l'euro

Devises En fin de journée jeudi, la monnaie helvétique a atteint son meilleur niveau depuis décembre. Vers la fin de séance, il fallait même débourser 1,1626 franc pour 1 euro. Plus...

«Monnaie pleine»: le National rejette l'initiative

Suisse Comme le Conseil des Etats, le National refuse ce texte qui vise à éviter bulles financières et faillites bancaires. Le peuple tranchera. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.