«Cette initiative deviendra vite une source de gros problèmes»

Marché du logementLa bataille est lancée autour de l’initiative «Pour davantage de logements abordables». Interview d'Olivier Feller (PLR/VD).

Olivier Feller, conseiller national (PLR/VD).

Olivier Feller, conseiller national (PLR/VD). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le comité d'initiative pour «Davantage de logements abordables» a lancé ce mardi sa campagne. Le conseiller national Olivier Feller (PLR/VD) s'oppose au texte.

63% des Suisses sont prêts à dire oui à cette initiative. C’est la preuve qu’il y a un problème.
Les résultats de ce sondage nous préoccupent. Ils montrent que l’initiative, notamment de par son titre, est séduisante. Notre rôle est de prouver que les solutions que préconise le texte sont rigides et inefficaces et qu’il faut le rejeter. En le refusant, on dotera de 250 millions de francs supplémentaires le fonds de roulement de la Confédération, qui permet aux coopératives d’habitation d’obtenir des prêts à taux réduit. Nous préférons une mesure concrète telle que celle-ci à des solutions bureaucratiques.

Pourquoi avoir attendu cette initiative pour promettre 250 millions pour ce fonds de roulement?
L’initiative pose de bonnes questions, mais n’apporte pas les bonnes réponses. Aujourd’hui, le fonds est vide, les 510 millions qui le composent ont été entièrement engagés. Si on veut continuer de donner un coup de pouce aux coopératives pour la construction et la rénovation de logements, il faut le repourvoir.

Selon vous, il n’y a eu aucune exagération de la part des milieux immobiliers dans leur politique des prix à la location?
Il faut distinguer. Les logements occupés par les mêmes locataires depuis dix ou quinze ans sont loués à des loyers raisonnables en comparaison avec le marché. En revanche, il est vrai que les prix pratiqués en cas de nouvelles locations tendent encore à être élevés dans les agglomérations urbaines. Mais même ceux-là sont à la baisse depuis 2015. Pour résoudre ce problème, il faut une combinaison de mesures. Il y a le fonds de roulement de la Confédération, mais les Communes et les Cantons doivent aussi agir selon les réalités locales. C’est ce qu’a décidé de faire le Canton de Vaud, en soutenant davantage les coopératives d’habitation. C’est par la combinaison d’outils pragmatiques et efficaces qu’on arrivera à avancer.

Que dites-vous à une famille avec un revenu moyen qui éprouve toutes les peines à se loger en ville de Genève ou de Lausanne?
Des familles en quête d’un logement abordable se trouvent parfois dans des situations compliquées, on ne peut pas le nier. Mais ce n’est pas en fixant dans la Constitution un quota contraignant (ndlr: 10% des logements nouvellement construits doivent être la propriété de maîtres d’ouvrage d’utilité publique) applicable en tout temps, quelle que soit la conjoncture, qu’on va les aider à brève échéance. L'initiative sera compliquée à mettre en œuvre. Quid si le quota n’est pas respecté, s’il est par exemple de 8%? Faudra-t-il subventionner massivement la construction de logements même s’il n’y a pas de besoin, ou alors restreindre la construction par d’autres acteurs? Cette initiative deviendra vite une source de gros problèmes.

Pourquoi l’État ne serait-il pas un acteur crédible pour réguler l’offre en logements bon marché?
Le marché immobilier est un marché complexe dont le bon fonctionnement repose sur une diversité d’acteurs. Les coopératives jouent un rôle incontesté, tout comme les petits propriétaires privés et les investisseurs institutionnels. L’État a un rôle à jouer, mais subsidiairement. Au niveau fédéral, c’est ce qu’il fait au moyen du fonds de roulement.

Créé: 07.01.2020, 21h33

Articles en relation

«Il faut arrêter de prendre les locataires pour des idiots!»

Marché du logement La bataille est lancée autour de l’initiative «Pour davantage de logements abordables». Interview de Carlo Sommaruga (PS/GE). Plus...

Grosse bataille sur les logements abordables

Votation du 9 février Les initiants veulent renforcer le rôle de l’Etat. Le Conseil fédéral y voit des risques. Plus...

Comment offrir davantage de «logements abordables»?

Votations du 9 février 2020 Le Conseil fédéral entre en campagne ce lundi au sujet de l'initiative populaire de l'Asloca. Un texte jugé «irréaliste et trop coûteux». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.