« L’initiative de l’ASIN provoquerait une usure démocratique »

InterviewPour la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, l’initiative de l’ASIN va beaucoup trop loin et met en péril l’équilibre de nos institutions.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Nouvelle campagne d’affichage. Ton plus affirmée, l’ASIN (action pour une Suisse indépendante et neutre) monte le ton dans la dernière ligne droite de la campagne. Son initiative «La parole au peuple» qui exige que la population ait son mot à dire sur les traités internationaux est en perte de vitesse. La ministre fédérale de Justice et Police Simonetta Sommaruga aussi se démultiplie avant le 17 juin pour expliquer le refus du Conseil fédéral. Elle était jeudi soir, à l’invitation d’EconomieSuisse, à Lausanne. Interview.

Le conseil fédéral ne fait que refuser l’initiative. N’y aurait-il pas fallu répondre néanmoins aux initiants et surtout à la population ?
Le parlement a décidé de ne pas faire de contre-projet. Et cela parce que les initiants n’ont donné aucun signe indiquant qu’ils seraient d’accord de retirer leur initiative, alors que notre contre-projet aurait pu apporter un certain nombre de précisions. Nous aurions justement pu préciser des points qui sont aujourd’hui sujets à interprétations diverses dans cette campagne. Le parlement a préféré renoncer au contre-projet. J’estime aussi que les précisions que voulait apporter le Conseil fédéral sont assurées par la législation actuelle.

La mécanique du référendum facultatif vous paraît satisfaisante et suffisante?
Cette possibilité de demander un vote populaire avec 50000 signatures, c’est extraordinaire! Je crois qu’il n’y a aucun pays au monde où la population a la possibilité de participer à tel point à la politique extérieure. Je sais que c’est extrêmement important pour la population suisse. Mais on pourrait provoquer une usure démocratique en cherchant à aller plus loin. Parce qu’on devrait obligatoirement soumettre au vote des traités internationaux qui ne sont pas contestés.

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans notre édition de samedi

Créé: 25.05.2012, 17h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.