L'initiative de mise en œuvre part avec une légère avance

Votation 28 févrierLe premier sondage SSR donne quatre oui le 28 février prochain. Analyse et réactions

Le premier sondage SSR crédite le texte UDC de 51% de oui et de 42% de non.

Le premier sondage SSR crédite le texte UDC de 51% de oui et de 42% de non. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si les Suisses s’étaient rendus aux urnes le 12 janvier dernier, ils auraient dit largement oui à un 2e tube routier au Gothard (voir page 3) et donné leur bénédiction à l’initiative du PDC «Pour le couple et la famille - Non à la pénalisation du mariage». Le grand suspense du scrutin fédéral repose pour l’instant sur l’initiative «Pour le renvoi effectif des étrangers criminels» (initiative de mise en œuvre). Le premier sondage SSR, dévoilé vendredi soir, crédite le texte UDC de 51% de oui et de 42% de non. Et les opinions sont déjà bien forgées. Environ 80% des sondés assurent vouloir répéter leur vote de 2010 sur la première initiative UDC «Pour le renvoi des étrangers criminels».

Cliquez pour agrandir

Passera, passera pas? Tout se jouera sur la mobilisation finale, selon les sondeurs. Une hausse de la participation citoyenne, notamment des sans-parti, profiterait à l’UDC, comme ce fut le cas pour «l’immigration de masse».

Le conseiller national Yves Nidegger (UDC/GE) se montre très confiant. «La campagne débute pour nous. Jusqu’ici, nous avons diffusé un tous-ménages et écouté les arguments peu solides de nos adversaires. Or notre communication, avec l’image des moutons, est bien rodée.»

Effet Cologne? Trop tôt

A ce stade pourtant, on aurait pu s’attendre à ce que les événements de Cologne fassent grimper la cote de l’initiative. «C’est un peu tôt, estime Yves Nidegger. Le sondage a été réalisé la semaine du 12 janvier. L’indignation commençait à pointer. Mais je pense que se doter d’un outil d’expulsion efficace, au moment où arrive ce qui ressemble aux invasions barbares, va paraître normal.»

Dans le camp des opposants à l’initiative UDC, à savoir tous les autres partis, le mot d’ordre est bien passé, hormis au PLR, dont 46% des sympathisants se disent favorables à l’initiative. «Nous avons encore un travail d’explication à faire, reconnaît Isabelle Moret, la vice-présidente du parti. Le PLR a toujours été favorable à l’expulsion des étrangers criminels. Nous avions déposé dans ce but une motion en 2007 que l’UDC avait refusée. Mais il y a aujourd’hui de la confusion. Nous devons dire que le parlement a fait son travail. La loi adoptée est efficace, conforme aux droits de l’homme et à la libre circulation, et applicable immédiatement.»

La surprise PDC

La surprise du jour est la nette avance de l’initiative PDC «Non à la pénalisation du mariage», qui ravit 67% des sondés et recueille une majorité provisoire au sein de tous les partis. Les personnes mariées et en partenariat enregistré y sont particulièrement favorables (72% de oui). «L’argument principal, celui de l’injustice fiscale à corriger, trente ans après la décision du Tribunal fédéral, est bien entendu», se réjouit le conseiller national Gerhard Pfister (PDC/ZG). Pour qui une bonne partie des gens comprennent aussi que la définition du mariage contenue dans l’initiative «n’exclut pas un vote futur sur l’ouverture du mariage aux homosexuels».

Faux, clament les opposants. «En voulant régler une injustice certes réelle, l’initiative du PDC en crée une autre, affirme Adèle Thorens, coprésidente des Verts. Nous disons qu’il est possible de résoudre les inégalités fiscales qui touchent certains couples mariés sans pour autant bloquer le mariage pour tous.» L’argument des pertes fiscales induites par l’initiative, encore peu débattu, sera aussi thématisé: «La proposition du PDC coûterait extrêmement cher, entre 1,2 et 2,3 milliards de francs à charge de la Confédération et pour partie des cantons.»

L’initiative contre la spéculation alimentaire souffre de la concurrence des trois autres objets. Selon les sondeurs, elle s’achemine vers un rejet. Le président de la Jeunesse socialiste, Fabian Molina, y croit encore. «Nous avons une majorité avec nous et il reste beaucoup d’indécis. Nous devons surtout expliquer que notre initiative, sans bouleverser l’économie suisse, serait une mesure concrète contre la faim dans le monde.»

Créé: 22.01.2016, 21h41

Articles en relation

L’initiative de l’UDC conserve ses chances de passer la rampe

Votations Un sondage crédite l’initiative «Pour le renvoi effectif des étrangers criminels» de 55% d’opinions favorables. Ce taux pourrait baisser. Plus...

Pourquoi la campagne sur la pénalisation du mariage part mal

Votation du 28 février A contrecœur, Eveline Widmer-Schlumpf a lancé hier la campagne sur l'initiative PDC. Plus...

«Nous luttons tous les jours contre la faim dans le monde»

Votation 28 février L'initiative de la JUSO, «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires», est une fausse promesse, dénonce le ministre de l’économie Johann Schneider-Ammann. Plus...

«Spéculer sur les denrées alimentaires est nuisible»

Votations du 28 février L’Alliance romande contre la spéculation sur les denrées alimentaires présente ses arguments avant le vote du 28 février. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.