L'initiative contre la surpopulation a été déposée

EcopopLe peuple suisse votera certainement pour dire s'il accepte ou non de limiter la croissance de la population helvétique.

L'initiative populaire «Halte à la surpopulation» a été déposée avec 120'700 signatures.

L'initiative populaire «Halte à la surpopulation» a été déposée avec 120'700 signatures. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'association écologie et population (Ecopop) a déposé vendredi à la Chancellerie fédérale son initiative populaire «Halte à la surpopulation» munie de 120'700 signatures.

«Nous estimons le nombre de signatures totales recueillies à 143'000, mais pour des raisons économiques certaines communes n'ont pas encore tout comptabilisé», a précisé André Welti, président d'Ecopop et membre du comité d'initiative, lors d'une conférence de presse précédent la remise des signatures.

Ecopop souhaite que la croissance de la population suisse due aux migrations n'atteigne que 0,2% par an pour préserver durablement les ressources naturelles. «Or l'immigration est depuis 2007 responsable à 84% de la hausse du nombre de résidents, qui atteint 1,1% en moyenne annuelle», affirme Benno Büeler, président du comité d'initiative.

Pas contre les étrangers

Celui-ci a répété plusieurs fois devant les médias depuis le lancement de l'initiative au printemps 2011 qu'elle ne visait pas les étrangers.

L'autre objectif du texte est d'attribuer 10% des fonds de l'aide suisse au développement à la planification familiale volontaire. «Le budget de la Direction du développement et de la coopération (DDC) s'élève à 1,7 milliard de francs pour 2011: la Confédération peut économiser quelques millions pour assurer la qualité de vie des citoyens suisses», poursuit Benno Büeler.

Libre circulation en cause

Le texte demande aussi que les traités internationaux qui contreviendraient aux objectifs fixés - tels l'accord sur la libre- circulation des personnes avec l'UE - soient dénoncés dès que possible mais au plus tard dans les quatre ans. Un point de vue qui rejoint celui que l'UDC et les démocrates suisses ont exprimé dans leurs récentes initiatives sur l'immigration.

Les initiants souhaitent néanmoins se distancer de ces partis. «L'initiative se contente de résoudre les problèmes en combattant les causes de la surpopulation», indique Hans Popp, membre du comité de soutien et professeur à l'Université de Zurich. «Il serait correct dans ce cadre de renégocier l'accord sur la libre- circulation avec l'UE.»

De même, Ecopop a insisté sur le fait qu'il se distanciait des considérations racistes et xénophobes. Cette intention repose également dans les statuts de l'association.

Haute empreinte écologique

Le comité d'initiative a évoqué la question de l'empreinte écologique de l'humanité: la consommation de la nature par l'homme est aujourd'hui 50% plus forte que la capacité de régénération de celle-ci, mais 300% plus forte en Suisse. «On ne peut pas croître indéfiniment dans un monde limité», avertit Philippe Roch.

Pour les organisations écologistes, plus que la croissance de la population, c'est l'utilisation des ressources par les êtres humains qui constitue le principal problème, relève le comité d'initiative. Cependant, les deux facteurs sont responsables et doivent être également considérés.

Préjugé raciste

Aucune organisation environnementale n'a soutenu l'initiative. Par contre, les sections locales de l'UDC, des Verts et des Verts'libéraux ont participé à la récolte de signatures, explique le comité d'initiative. Celui-ci a pu mener son projet à terme grâce à un héritage de 400'000 francs et de 100'000 francs de dons.

Philippe Roch, membre du comité de soutien, a parlé de «réaction complètement hystérique» dans les médias: «quiconque remet en question la croissance de la population se fait tout de suite traiter de nazi.» L'ancien directeur de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) espère que l'initiative fera émerger le débat public et brisera le tabou de la surpopulation.

Ecopop a déposé une plainte pour diffamation et atteinte à l'honneur contre Maria Roth-Bernasconi (PS/GE) et Antonio Hodgers (Verts/GE) en septembre dernier. Les deux conseillers nationaux avaient associé dans les médias l'initiative au national-socialisme et à l'eugénisme.

L'association Ecopop a été fondée en 1971. Elle souhaite protéger l'environnement et les ressources naturelles à travers un contrôle de la croissance de la population et de l'immigration. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2012, 15h39

Croissance du nombre de résidents étrangers

La population d'étrangers résidant en Suisse a augmenté de 3% en une année, selon les derniers chiffres de l'Office fédéral des migrations (ODM). La plupart sont originaires des pays de l'UE et de l'AELE.

Fin août 2012, quelque 1'804'551 étrangers vivaient en Suisse, soit 22,7% de la population totale. Parmi eux, environ 292'000 viennent d'Italie, 282'500 d'Allemagne, 234'000 du Portugal, 101'500 de France et 97'200 de Serbie.

La Suisse devrait compter actuellement plus de 8 millions d'habitants. Le nombre de résidents s'élevait fin 2011 à exactement 7'954'662 de personnes, soit 1,1% de plus que l'an dernier. Depuis 1860, la population a plus que triplé.

Articles en relation

«Idéalement, la Suisse compterait 4 millions d'habitants»

Initiative Ecopop L'initiative d'Ecopop «Halte à la surpopulation» est déposée ce matin à la chancellerie fédérale. L'idée de limiter la population pour des motifs écologiques suscite la controverse. Le débat s'annonce émotionnel. Plus...

«Nous ne sommes pas des xénophobes»

Initiative Ecopop L'initiative «Halte à la surpopulation» lancé par Ecopop devrait aboutir. Membre du comité directeur Sabine Wirth réfute toute tendance xénophobe. Les politiques romands sont partagés. Plus...

Franz Weber nuance son soutien à l'initiative d'Ecopop

Immigration Le récent soutien de Franz Weber à l'initiative d'Ecopop visant à limiter la hausse de la population résultant des migrations a surpris. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.