Internet résiste, mais la téléphonie souffre

CoronavirusL'augmentation des courriels due au télétravail n'a pas surchargé la bande passante. Par contre, pour les appels, la saturation guette.

Si le réseau internet résiste à la pression, la téléphonie connaît des ratés.

Si le réseau internet résiste à la pression, la téléphonie connaît des ratés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis quelques jours et sans doute pour des semaines encore, les Suisses seront de plus en plus nombreux à travailler depuis leur chez-soi. Objectif: limiter les déplacements et freiner la propagation du coronavirus. Leur quotidien: une table, un ordinateur et une bonne connexion internet. Ce changement profond de paradigme pour le monde du travail aura un effet sur les réseaux: rarement la demande aura été aussi élevée en journée. Reste à savoir lequel. Une question qui, selon nos informations, préoccupe jusqu’au plus haut sommet de l’État.

Du côté des principaux fournisseurs, on ne commente pas la tenue de ces discussions, mais on se veut rassurant sur la suite. «Nous estimons que l'infrastructure du réseau a une capacité suffisante, explique Christian Neuhaus, porte-parole chez Swisscom. Des goulets d'étranglement pourraient toutefois se produire à l'entrée de l'infrastructure des clients si celle-ci n'est pas dimensionnée pour gérer le nouveau nombre d'accès à partir d'internet.» Dit autrement, les entreprises qui n’auraient pas défini un nombre suffisant de connexions simultanées pour les employés qui se connectent depuis l'extérieur pourraient avoir des soucis.

Marge de sécurité

Même optimisme chez les concurrents de Swisscom. «Nous disposons d’une marge de sécurité suffisante, tout particulièrement durant la journée. Si besoin, on pourrait également augmenter la capacité du réseau à court terme», écrit Stephanie Niggli, du service de presse d'UPC. «Le trafic supplémentaire pour le télétravail ne devrait pas entraîner de surcharge, réagit la porte-parole de Sunrise, Séverine Rougemont. Le besoin en bande passante en soirée pour les services de divertissement – TV, Netflix, etc. – est nettement plus élevé que le besoin en applications supplémentaires de bureau à domicile.»

Un avis que partage le conseiller national zurichois Balthasar Glättli, futur président des Verts et fin connaisseur des nouvelles technologies. «À l’échelle mondiale, le streaming, c’est ce qui occupe plus de 90% de la bande passante, ce ne sont pas des mails qui pourraient poser problème.»

Fermer? Un mauvais calcul

Le streaming, c’est donc lui qui est le plus gourmand en bande passante. «Le moment où le réseau est le plus chargé, c’est le dimanche soir, précise Fredy Künzler, directeur de «Init7», un fournisseur de réseau à Winterthour. Et même si des gens qui travaillent depuis la maison devaient regarder des films sur Netflix ou des vidéos sur Youtube, nous n'arriverons jamais à ce niveau-là. Je ne vois pas de configuration qui entraînerait un dépassement de cette demande.»

Si les réseaux devaient néanmoins être surchargés, le Conseil fédéral, en collaboration avec les fournisseurs, pourrait décider de fermer temporairement les «services moins importants», comme Netflix ou YouTube. «En théorie, les services de streaming pourraient être affectés par un arrêt d'urgence», confirme l’Office fédéral de la communication. Le Conseil fédéral ira-t-il jusque là? «Ce serait une erreur, coupe Fredy Künzler. Toutes les personnes qui regardent des vidéos en streaming sont des gens qui restent chez eux. Si l’on coupe Netflix – alors que le réseau peut absorber la demande – on va pousser les gens à sortir.» Ce que les autorités veulent à tout prix éviter.

Pression énorme

Si les connexions internet ne posent pas de problème, ce n'est pas le cas de la téléphonie. «Cette situation extraordinaire a entraîné une augmentation rapide de l'utilisation de nos services de télécommunications au cours des dernières heures, indique Christian Neuhaus de Swisscom. Cela a entraîné une énorme augmentation de la pression sur l'infrastructure des réseaux fixes et mobiles: nous enregistrons actuellement trois fois plus d'appels via le réseau mobile et le volume a également augmenté massivement dans le réseau fixe. À partir de 9 h du matin aujourd'hui (ndlr: ce lundi), certains clients privés et professionnels ne peuvent plus, ponctuellement, passer d'appels. Les appels de téléphonie mobile et fixe peuvent être affectés. Nous travaillons intensivement à l'extension de la capacité et demandons à nos clients d'utiliser les réseaux de télécommunications de manière raisonnable et responsable.»

Cette situation est-elle liée aux pannes importantes qui ont donné des sueurs froides aux services d’urgence dont les numéros ne fonctionnaient plus il y a quelques semaines? «Les pannes ne pourront jamais être complètement évitées – jusqu'à 4000 changements par semaine sont nécessaires pour faire fonctionner le réseau. Toutefois, Swisscom a pris des mesures supplémentaires pour assurer une grande disponibilité de ses services», répond Christian Neuhaus.

Créé: 16.03.2020, 16h19

Articles en relation

Les anti-inflammatoires vivement déconseillés

Coronavirus Les anti-inflammatoires seraient un facteur d’aggravation de l’infection au coronavirus. Plus...

Le Conseil fédéral tarde à décider l’inévitable

Coronavirus Alors que tous réclament des consignes fermes du gouvernement, les sept Sages ont reporté à plus tard de nouvelles mesures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.