Et si on introduisait la circulation alternée en Suisse?

PollutionAlors que les automobilistes parisiens découvrent les joies de la circulation alternée pour faire diminuer la pollution, les parlementaires sont plutôt sceptiques sur l’opportunité d’une pareille mesure en Suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Paris redécouvrait lundi 11 mars la circulation alternée, une mesure anti-pollution inédite depuis 1997. Seules les voitures et motos dotées de plaques impaires étaient autorisées à rouler. Ceux dont la voiture avait une immatriculation paire ont dû se débrouiller. La décision a suscité l'approbation de la gauche et des écologistes mais déclenché les foudres de l'opposition et des associations d'automobilistes et de motards. En Suisse, les avis sont également très partagés.

Une étiquette pour les véhicules polluants?

Il y a ceux qui approuvent la mesure sur le fond mais pas sur la forme. A l'image d'Isabelle Chevalley (Vert'lib/VD). «C'est une bonne idée car à un moment donné, on n'a plus le choix, il faut prendre des mesures. Et contre la pollution, il n'y en a pas 36: soit on diminue le nombre de véhicules, soit on diminue leur pollution». Mais pour elle, pénaliser tous les automobilistes est arbitraire. «Je serais pour la création d'une étiquette rouge pour les voitures qui émettent trop de particules fines, et bleue pour celles qui sont propres». Les jours de forte pollution, les véhicules sales seraient obligés de rester à la maison, prône-t-elle. «Cela responsabiliserait les gens».

Un son de cloche que l'on retrouve aussi chez Ueli Leueberger (Verts/GE), qui approuve la mesure parisienne, mais qui serait également partisan de laisser plutôt les véhicules polluants au garage. D'autant que selon lui, le fait de laisser juste un jour ou deux les véhicules à la maison n'a pas d'effet à long terme sur la qualité de l'air. «Il faudrait plutôt inciter les gens à prendre les transports publics, en offrant la gratuité par exemple lors de ces journées exceptionnelles», note-t-il.

Effet de manche et mesure placebo

Du côté des opposants, on trouve le socialiste vaudois Jean Christophe Schwaab. «Pour moi, à Paris, c'est surtout un effet de manche qui permet de se donner bonne conscience pendant 3 jours mais qui ne permet pas de changer les mentalités», juge-t-il. Et c'est injuste pour tous ceux qui n'ont pas le choix de prendre un transport public et qui sont obligés de prendre leur véhicule, ajoute-t-il. Lui aussi prône un renforcement de l'offre en transports publics performants.

Du côté du PDC, le Fribourgeois Dominique de Buman estime qu'il est impossible de comparer Paris avec Genève, de taille et de météo trop différentes. Mais il juge la circulation alternée comme une «mesure placebo». «Cela ne change pas la qualité de l'air à long terme. Cela montre surtout que le pouvoir en place fait quelque chose». En outre, selon lui, grâce aux mesures anti-pollution prises en Suisse depuis longtemps, le smog reste limité en Suisse.

Abrupt et arbitraire

Pour Olivier Feller (PLR/VD), la méthode employée à Paris n'est pas la bonne car trop abrupte. «Si on sent qu'on va en arriver là, il faut prévenir la population des mesures éventuelles de manière à obtenir son adhésion et éviter ainsi la contestation». En outre, elle est arbitraire, car elle ne tient pas compte de l'objectif et de la distance du déplacement. «Et à long terme, une fois les pics de pollution descendus, cela va-t-il engendrer une réflexion? Je ne crois pas!» Il est rejoint par son camarade de parti, Hugues Hiltpold (PLR/GE): «cette mesure ne sert pas à grand chose et il faut développer les transports publics, au lieu d'ajouter des entraves à la circulation. »

Le mot de la fin revient à Hans Fehr (UDC/ZH). «Je ne veux pas qu'on en arrive à une telle situation en Suisse. Cela serait un constat d'échec de toutes les mesures prises auparavant pour éviter cela. Pour moi, des mesures comme notre initiative contre l'immigration de masse ou le renforcement des transports publics, sont suffisantes. »

Créé: 18.03.2014, 06h43

Articles en relation

Paris redécouvre la circulation alternée

Pollution Afin de limiter la pollution atmosphérique en région parisienne, seules les voitures possédant une plaque impaire ont été autorisées à prendre la route lundi. Résultat, il y a deux fois moins de bouchons que d'habitude. Plus...

Pollution: la Chine manque de masques filtrants

Environnement Les plus importants distributeurs de masques respiratoires filtrants étaient mercredi en rupture de stock en Chine. Le nord du pays suffoque depuis une semaine sous une épaisse pollution atmosphérique. Plus...

Un taux de particules fines historiquement bas

Pollution Le temps chaud, venteux et pluvieux de cet hiver a pour conséquence des taux de particules fines historiquement bas. Plus...

A-t-on un plan urgent en Suisse en cas de forte pollution?

Pas vraiment. Mais des mesures urgentes ont déjà été prises ces 10 dernières années. Après un hiver 2006 très pollué, le Conseil fédéral avait adopté des mesures permanentes plus sévères dans l’ordonnance sur la protection de l’air en limitant les émissions des véhicules roulant au diesel sans filtre à particules notamment. Les machines de chantier étaient également concernées.

Suite à 2006, les cantons ont également adoptés un concept intercantonal pour lutter contre le smog hivernal dans des périodes de courte durée. Si les valeurs limites dépassent de 50% les 50 microgrammes de particules fines par m3, la population doit être avertie. Si les valeurs limites doublent, les cantons ou les régions ont le droit de prendre des mesures plus sévères, en interdisant les véhicules les plus polluants de prendre la route. Mais cette possibilité est rendue difficile en raison de la mise en œuvre et des contrôles nécessaires.

Selon l’Office fédéral de l’environnement, jamais une région n’a dû prendre de telles mesures jusqu’ici car les taux de pollution sont restés bas.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.