«J'en ai vu beaucoup, je suis blindé, mais là c'est très dur»

Drame de la routeTrès ému, le commandant de la police cantonale valaisanne s'exprime sur le drame. Réactions dans une ville sous le choc

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ambiance est très lourde au siège de la police cantonale valaisanne à Sion. Les allées et venues sont nombreuses. Présent, le commandant de la police cantonale Christian Varone est ému: "Nous sommes habitués à traiter souvent des incidents graves, des catastrophe naturelles, mais là ça dépasse beaucoup de choses. Cela fait plus de 2o ans que je suis dans la police, j'en ai vu beaucoup, je suis blindé mais là c'est très dur." La catastrophe routière de cette nuit est semble-t-il la plus grave jamais enregistrée sur le canton du Valais. Les enfants rescapés sont âgés de 10 à 12 ans. Certains sont grièvement blessés. Et hospitalisés dans quatre hôpitaux du canton, aisni qu'à Berne et Lausanne.

Au centre funéraire de La Planta à Sion, deux policiers barrent l’accès du bâtiment où deux véhicules funéraires sont encore stationnés.

Le tunnel où s’est produit le drame est rouvert à la circulation. Il n’y a presque plus de traces de l’accident après lequel plus de 200 personnes ont été mobilisées. D’après les informations de la police recueillies en milieu de matinée, le bus pour une raison encore indéterminée se serait déporté sur la gauche, aurait heurté la paroi qui l’aurait renvoyé sur l’angle du mur d’une surface d’évitement.

«La tristesse et l'incompréhension»
Au bar Le Boulevard place du Midi à Sion, les consommateurs et le personnel sont très touchés par le drame qui s'est déroulé hier soir dans le tunnel autoroutier de Sierre. Florence a pris son service à 6h: "C'est un client qui me l'a annoncé. J'ai fait le lien avec ce que j'ai entendu hier soir alors que je me trouvais justement à Sierre. Sirènes d'ambulances, de pompiers et de police, mais aussi un ou plusieurs hélicoptères. Je me suis alors dit: c'est très grave. Depuis ce matin tout le monde en parle ici c'est très triste."
Louis fait également part de son désarroi: "J'ai entendu les nouvelles tôt ce matin à la radio. J'avais la larme à l'oeil. Rien que d'en parler j'en ai des frissons.J'imagine la douleur des parents. En plus, c'est incompréhensible qu'un tel drame ai pu se produire à cet endroit, dans un tunnel tout droit. Ce qui m'anime en ce moment c'est la tristesse et l’incompréhension."
Un autre consommateur, qui préfère ne pas mentionner son identité, se dit "choqué". Il a entendu les infos "tôt ce matin sur France 2" avant de passer sur le Téletexte. "C'est malheureux tous ses gosses qui revenaient de vacances au ski, et là tout bascule en quelques secondes. En ce moment, je pense très fort aux parents. Et bien sûr à ces jeunes enfants. Dans la vie on aspire quand même à autre chose. C'est terrible."

Des dizaines et des dizaines de médias débarquent de Belgique, France, Allemagne, Italie et des quatre coins de Suisse. De nombreux photographes sont massés sur le toit d’un bâtiment de l’aéroport de Sion, d’autres ont pris place près de la base militaire. On attend l’arrivée des familles et des délégations officielles. En premier lieu, le 1er ministre belge Elio di Rupo et trois de ses ministres. Une délégation belge de sept spécialistes de l’identification des corps doit se rendre sur place.

A Saint-Léonard, l’hôtel des Vignes attend l’arrivée des familles qui seront ensuite envoyées dans les hôpitaux où se trouvent leur enfant. Enfin une bonne nouvelle, en début d’après-midi une responsable du Réseau santé Valais informe que «les six petits rescapés, hospitalisés à Viège pourront sortir dans la soirée ou demain matin ». Malheureusement, le « pronostic demeure réservé pour l'un des enfants hospitalisé à Sion, qui est aux soins intensifs », poursuit la responsable.

Créé: 14.03.2012, 18h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.