Un jeu numérique pour lutter contre le surendettement des jeunes

Ecole«FinanceMission Heroes» doit permettre aux élèves de secondaire d'acquérir de meilleures compétences financières.

Dans «FinanceMission Heroes», il faut libérer une ville imaginaire de robots «sournois et criminels».

Dans «FinanceMission Heroes», il faut libérer une ville imaginaire de robots «sournois et criminels».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le surendettement est un mal qui touche de nombreux jeunes en Suisse. Les associations faîtières suisse et romande des enseignants l’ont rappelé ce mercredi à Bâle au moment de présenter à la presse leur projet pour lutter contre ce «fléau» : un jeu éducatif numérique destiné aux élèves du secondaire. Dans FinanceMission Heroes, les joueurs doivent libérer une ville imaginaire de robots «sournois et criminels». A eux de choisir le bon financement, de répartir les ressources en temps et de calculer correctement leur budget pour y parvenir. Et acquérir, espèrent les initiateurs, des compétences financières les incitant à une utilisation responsable de leur argent. Téléchargeable gratuitement depuis ce mercredi sur tablette, smartphone et ordinateur, le jeu et le matériel pédagogique qui l’accompagnent ont coûté «moins de 10 millions de francs», entièrement financés par les 24 banques cantonales.

Le projet en est encore à la phase pilote. L’objectif est que cette offre pédagogique soit utilisée à terme dans l’ensemble des classes secondaires (13 à 16 ans) du pays. Président du Syndicat des enseignants romands, Georges Pasquier répond à nos questions.

–Georges Pasquier, comment est née cette initiative ?
–L’impulsion est venue de Suisse alémanique et nous avons voulu poursuivre ensemble une action nationale. Mais en Suisse romande, le projet a suscité de très fortes réticences auprès des écoles en raison de la collaboration des banques cantonales. Il a fallu convaincre que les établissements bancaires poursuivaient un objectif social. Une charte éthique a notamment été signée.

–Comment l’idée d’un jeu numérique s’est-elle imposée ?
–Les classements PISA le montrent, sur le plan international, les jeunes Suisses n’occupent pas une très bonne place s’agissant de leur compétences financières. Prévenir l’endettement des jeunes est un objectifs figurant dans le Plan d’études romand. Actuellement, seuls quelques cantons le poursuivent lors de cours d’économie familiale. Pour nous, la logique d’apprentissage informel que permet un jeu était intéressante pour aborder ce thème peu sexy de la «financial literacy».

Quand est-ce que les Romands pourront-ils jouer à «FinanceMission Heroes» en classe ?
–Pour l’instant, le projet sera testé pendant un an dans des cantons pilotes, à Neuchâtel pour la Suisse romande, dans les Grisons, à Bâle-Ville et à Obwald. Puis il y aura un bilan. Ensuite, ce sera aux canton et aux écoles de déterminer s’ils veulent utiliser le programme.

Créé: 25.05.2016, 15h32

Articles en relation

Les étudiants créent des clips contre l’endettement

Prévention Le Centre social protestant Vaud a proposé à des élèves de l’Eracom et du CEPV de devenir des agents de prévention pour leurs pairs. Résultat: cinq vidéos bien fichues. Plus...

Endettés à 18 ans à cause de leurs parents mauvais payeurs

Consommation En Suisse, près de 38% des 18-24 ans, à savoir 250 000 jeunes, doivent de l’argent. Trois apprentis vaudois mis aux poursuites racontent Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.