Jeunes loups d'une meute «problématique» abattus

GrisonsDeux jeunes loups de la meute du Piz Beverin dans les Grisons ont été éliminés. Deux louveteaux doivent encore être abattus. Ils ont appris comment déjouer les protections des troupeaux.

Les adultes ont appris aux louveteaux comment procéder pour s'en prendre à des troupeaux malgré les barrières de protection.

Les adultes ont appris aux louveteaux comment procéder pour s'en prendre à des troupeaux malgré les barrières de protection. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux jeunes loups de la meute grisonne du Piz Beverin ont été abattus par les gardes faune, conformément à l'autorisation délivrée par la Confédération. Deux autres louveteaux doivent encore être abattus. Cette meute est considérée comme «posant problème».

Les deux canidés abattus au cours du dernier week-end sont actuellement examinés à l'hôpital vétérinaire de l'Université de Berne. Leur identité génétique est en cours d'analyse à l'Université de Lausanne, indique jeudi l'Office grison de la chasse et de la pêche qui est chargé d'abattre quatre jeunes loups de la meute.

Attaques malgré la protection

Cette mesure a été décidée par le canton et autorisée par la Confédération après que la meute a tué au moins 15 chèvres malgré les installations de protection. L'abattage doit si possible être effectué lorsque toute la meute est présente afin d'avoir un effet dissuasif. La mesure doit être mise en oeuvre jusqu'au 31 mars prochain.

Les analyses génétiques réalisées ces derniers mois ont permis de démontrer que c'est le mâle M92 qui est à l'origine des attaques contre les troupeaux de chèvres dans la vallée de Safien (GR).

Jeunes «instruits» par les adultes

Avec une femelle, il avait déjà tué 59 moutons en 2018 près de Splügen (GR). Depuis la formation de la meute, qui compte désormais neuf jeunes loups, 40 autres moutons ont été tués. Ces 99 bêtes n'étaient pas protégées par des mesures particulières.

Cependant, la meute attaque désormais des animaux qui bénéficient de mesures de protection. Les loups adultes ont appris aux jeunes comment procéder pour s'en prendre à des troupeaux malgré les barrières de protection.

La meute posant problème vit autour du massif du Piz Beverin. Cette zone s'étend de la région de Viamala (GR) à la vallée de Vals (GR) et au vallon de Safien (GR). (ats/nxp)

Créé: 10.10.2019, 10h51

Articles en relation

Un seul loup a décimé 41 moutons

Tessin Selon les analyses génétiques effectuées par le Tessin, la mort des ovidés dans quatre attaques survenues cet été est à mettre sur le compte d'un seul prédateur. Plus...

Tir du loup: «le travail législatif a été mal fait»

Suisse Les Chambres ont assoupli plus que prévu les conditions permettant d'abattre des espèces menacées. Un référendum sera lancé. Explications avec Océane Dayer, du WWF. Plus...

Abattage du loup: ce sera au peuple de trancher

Suisse Le Conseil national et le Conseil des États se sont mis finalement d'accord pour assouplir plus que prévu les conditions permettant de tuer le prédateur. Un référendum va être lancé. Plus...

Initiative contre le loup amputée et acceptée

Canton du Valais Les députés valaisans ont accepté jeudi l'initiative cantonale «Pour un canton du Valais sans grand prédateur», qui concerne le loup, le lynx et l'ours. Plus...

Davantage de chasseurs pourront tirer le loup

Canton du Valais Les gardes-chasses valaisans pourront profiter d'un renfort de chasseurs en période de chasse ordinaire, mais aussi hors de cette période, afin de tirer un grand prédateur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.