Les jeunes veulent sauver Erasmus

SuisseUne pétition a été lancée pour tenter de préserver le programme de mobilité des étudiants helvétiques.

En 2015, environ 678'000 étudiants suisses ont profité de ce programme d'échanges européen pour étudier à l'étranger. (Photo d'illustration)

En 2015, environ 678'000 étudiants suisses ont profité de ce programme d'échanges européen pour étudier à l'étranger. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Déçues de la décision du Conseil fédéral de prolonger la solution transitoire pour la mobilité des étudiants, les organisations de jeunesse et les jeunesses de partis ont lancé jeudi une pétition. Ils revendiquent l'association à part entière de la Suisse au programme Erasmus.

Le Conseil fédéral et le Parlement doivent reprendre immédiatement les négociations, lance le Conseil suisse des activités de jeunes (CSAJ), à l'origine de la pétition. «Nous ne sommes pas d'accord avec la proposition insuffisante du Conseil fédéral.» La Suisse reste exclue de nombreux domaines à cause de la solution transitoire, soulignent les 19 pétitionnaires, dont les Jeunes démocrates-chrétiens et les Jeunes Vert'libéraux.

Le protocole sur la Croatie a été ratifié et la voie est libre pour une participation sans restriction de la Suisse, souligne la co-présidente du CSAJ Elisabeth Widmer, citée dans un communiqué. Alors que les signes de Bruxelles sont positifs, le Conseil fédéral n'ose pas miser sur une solution européenne, explique Luzian Franzini, co-président des Jeunes Verts.

Pas une solution à long terme

Le PS pense de même. Et de souligner que la solution du Conseil fédéral ne fonctionne pas sur le long terme. L'argent ne doit pas être un obstacle. «Nous n'avons pas le droit de ruiner l'avenir de notre jeunesse sous couvert de basses discussions financières», déclare le conseiller national valaisan Mathias Reynard.

La pétition peut être signée jusqu'au 26 mai. Elle sera transmise au Parlement lors de la session d'été. Erasmus est très apprécié des étudiants. En 2015, environ 678'000 d'entre eux ont profité de ce programme d'échanges européen et étudié à l'étranger. (ats/nxp)

Créé: 27.04.2017, 17h48

Articles en relation

Erasmus: du provisoire appelé à durer

Suisse Les restrictions au programme mises en place après les votations du 9 février 2014 ne sauteront pas aussi vite que prévu. Plus...

Erasmus sera encore ouvert aux Suisses en 2017

Europe La solution transitoire de participation à ce programme permettant de délocaliser ses études sera prolongée d'un an. Plus...

Privée de subventions, la Suisse a réussi son Erasmus

Mobilité européenne Plus de 10'000 Erasmus ont été accordés, ce qui représente une augmentation de 12% par rapport à 2015. Plus...

Les projets de mobilité Erasmus sont en hausse

Formation Le calme est revenu pour le programme d'échanges d'étudiants au niveau européen, après le vote du 9 février 2014. Il enregistre une hausse de 11% des projets de mobilité. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...