JO 2026: la délicate question de la sécurité va faire débat

OlympismeLes coûts de la sécurité dans l'espace public devraient atteindre les 303 millions de francs, selon le Conseil fédéral.

Le Conseil fédéral prendra en charge 20% des coûts supportés par les forces de police cantonales pour la sécurité dans l’espace public.

Le Conseil fédéral prendra en charge 20% des coûts supportés par les forces de police cantonales pour la sécurité dans l’espace public. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Qui va payer pour assurer la sécurité autour des joutes sportives? Et pour quel montant? Parmi les nombreux points évoqués mercredi par Guy Parmelin, la question sécuritaire est des plus sensibles. Et risque de provoquer de vifs débats.


A lire: Un milliard sous condition pour Sion 2026


Le Conseil fédéral indique qu’il prendra en charge 20% des coûts supportés par les forces de police cantonales pour la sécurité dans l’espace public. «L’équivalent de 44 millions de francs, selon les estimations actuelles», précise Guy Parmelin. Une enveloppe à laquelle il faut ajouter 85 millions de francs pour les charges supplémentaires assumées par les organes de sécurité de la Confédération.

A en croire les estimations du Conseil fédéral, «les coûts totaux de la sécurité dans l’espace public devraient s’élever à 303 millions de francs». C’est donc le solde, qui se monte à 174 millions, que devront se répartir les cantons. Et c’est là que les tractations s’annoncent serrées. Sur le modèle sécuritaire de l’Euro 2008 et au nom de la solidarité confédérale, il pourrait être demandé à tous les cantons de contribuer à la douloureuse. Mais pas sûr, par exemple, que les Grisons, qui ont refusé un projet chez eux, voient ça de très bon œil. «Les cantons adresseront-ils la facture aux cantons hôte? C’est à eux de négocier», lâche le conseiller fédéral.

La question a été posée peu après à Roger Schneeberger, secrétaire général de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), qui renvoie à la Conférence des gouvernements cantonaux. Qui, à son tour, renvoie au CCDJP. Un cafouillage et un léger embarras qui en disent long sur les négociations qui s’annoncent.

On devrait bientôt y voir plus clair. Les services du département de Pierre Maudet, président de la Conférence latine des chefs des Départements de justice et police, indiquent que le sujet est au programme de la séance du mois de novembre.

Créé: 19.10.2017, 07h26

Articles en relation

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 12 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...