Jon Pult, un rhéteur dans la bataille du Gothard

PortraitLe député grison est la figure de proue des opposants à un second tube au Gothard. Et l’un des grands espoirs du Parti socialiste.

Jon Pult (à dr.) est crédité d’un grand charisme, mais aussi d’un certain dogmatisme.

Jon Pult (à dr.) est crédité d’un grand charisme, mais aussi d’un certain dogmatisme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est le visage du combat contre un second tunnel routier au Gothard. Un visage poupin derrière lequel se cache l’un des débatteurs les plus coriaces de la politique suisse. La combinaison d’une éloquence rare et d’une pugnacité redoutable. Jon Pult n’a que 31 ans et il fait déjà figure de superstar chez lui, dans les Grisons. A la faveur de la votation du 28 février, cette étoile montante du Parti socialiste est en train d’étendre son rayonnement au-delà du massif alpin.

Voilà des semaines que le président du comité de l’Initiative des Alpes – association qui veut préserver les régions alpines du trafic de transit – se démultiplie afin de prêcher la bonne parole en Suisse centrale et orientale. Un jour à Berne, un autre à Winterthour. Un soir à Zurich, le lendemain à Saint-Gall… On le rencontre fin janvier, en marge d’un débat public à Lugano. Manières avenantes, regard perçant. «Parce qu’elle mise sur le rail, notre politique des transports est un exemple pour le reste de l’Europe, s’enorgueillit-il. J’aimerais que nous le restions.»

Originaire de Basse-Engadine, Jon Pult a 3 ans lorsque sa famille déménage à Milan. Sa mère est une historienne de l’art italienne, son père un enseignant grison. Les Pult reviendront dans le canton trois ans plus tard. Une maturité bilingue lui permet d’apprendre – «non sans difficulté», confie-t-il – l’allemand, qu’il perfectionne ensuite à l’Université de Zurich. Il étudie l’histoire. Des quatre langues nationales, il ne lui manque que le français. Pour l’instant.

Professionnel de la politique

Quasi professionnel de la poli­tique, le député grison vit en enchaînant divers mandats. «C’est possible car mes dépenses sont peu élevées et je n’ai pas de famille à charge, dit-il. Mais cette perspective n’est pas viable à moyen terme.» Après le 28 février, Jon Pult ambitionne de travailler dans l’économie privée.

L’ancien conseiller national Andrea Hämmerle peut être considéré comme son mentor en politique. «D’un côté, c’est un jeune intellectuel, très lettré et sûr de lui. Mais, de l’autre, il s’entend très bien avec les gens, quel que soit leur bord politique», développe le socialiste. «A une époque où la politique croule sous les termes compliqués et les raisonnements alambiqués, Jon Pult contraste par sa faculté de s’exprimer clairement, avec des mots simples et compréhensibles de tous», renchérit Tina Gartmann-Albin, qui était cheffe des socialistes de la ville de Coire lorsque Jon Pult a été élu au Conseil municipal, en octobre 2004. Dans la Neue Zürcher Zeitung (NZZ) , le député PLR Rudolf Kunz avait tranché: «Il a de fabuleuses qualités de pilier de bar.» Sans connotation péjorative.

Combatif et intransigeant

Si on s’accorde à lui reconnaître un grand charisme, on lui reproche aussi un certain dogmatisme. «Il y a des points sur lesquels Jon Pult se montre intransigeant. Par exemple, il ne veut pas entendre parler de baisse des impôts, de réduction du service public ou de moins d’argent pour la formation», précise Rudolf Kunz, avec lequel Jon Pult croise souvent le fer au parlement cantonal. «C’est bien d’avoir des convictions, mais il faut aussi pouvoir proposer des projets alternatifs», insiste de son côté le conseiller national PDC Martin Candinas. En 2013, à la tête des socialistes grisons, Jon Pult a fait avorter la candidature de Saint-Moritz pour les Jeux olympiques d’hiver 2022. Une prouesse car le reste de la classe politique y était favorable. L’ancien président du PS Peter Bodenmann voit en lui le successeur de Christian Levrat à la tête du parti: «C’est le meilleur des jeunes, affirme le Valaisan. Mais il faut qu’il arrive à Berne.» Aussi bien en 2011 qu’en 2015, Jon Pult a échoué dans la course au Conseil national. Les socialistes grisons n’y ont qu’un siège, celui de la présidente de Pro Natura, Silva Semadeni. On chuchote qu’elle pourrait se retirer au cours de cette législature.

Quoi qu’il en soit, Jon Pult poursuit désormais un autre objectif: «Ce qui est le plus difficile dans cette votation sur le Gothard, c’est d’affronter Doris Leuthard. De par son expérience gouvernementale, elle jouit d’une immense crédibilité. Elle est très charismatique. Mon travail serait plus simple si le ministre des Transports s’appelait Johann Schneider-Ammann.» Vendredi dernier, Jon Pult a été pour la première fois l’un des invités principaux d’Arena, émission politique phare en Suisse alémanique. Et c’est bien Doris Leuthard qui était face à lui.

Créé: 16.02.2016, 17h02

Bio express

1984: Naissance à Sent, en Basse-Engadine, d’une mère italienne et d’un père grison.
2004: Election au Conseil municipal de la ville de Coire.
2009: Il devient président du Parti socialiste grison.
2010: Election au Grand Conseil du canton des Grisons.
2014: Présidence du comité de l’Initiative des Alpes.

Articles en relation

La très onéreuse rénovation du tunnel du Gothard

Infrastructures routières Le tunnel autrichien de l’Arlberg, en cours de rénovation, coûtera quatre fois moins cher. Explications. Plus...

Le ferroutage, un plan B très disputé au Gothard

Votations du 28 février Si le deuxième tube est refusé, les voitures et les camions seront mis sur le train. Mais, sur cette solution aussi, les avis divergent profondément entre partisans et opposants. Plus...

Au beau milieu des Alpes, un peu de politique-fiction

L'invité Christophe Reymond recourt au conte pour inciter les lecteurs à accepter la construction d'un deuxième tunnel routier au Gothard. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...