Passer au contenu principal

Les juges européens mettent le holà aux «nouveaux OGM»

Pour la Cour de justice, les nouvelles techniques sur le génome produisent des OGM. Quelles conséquences pour la Suisse?

Dans les OGM classiques, on introduit un gène extérieur dans un organisme, par exemple une tomate. Avec la nouvelle technique, on modifie l'ADN de façon ciblée sans recourir à un agent extérieur.
Dans les OGM classiques, on introduit un gène extérieur dans un organisme, par exemple une tomate. Avec la nouvelle technique, on modifie l'ADN de façon ciblée sans recourir à un agent extérieur.
EPA

Ce jugement était très attendu. Dans l’Union européenne (UE), mais aussi en Suisse. La Cour de justice de l’UE a rendu mercredi un arrêt dans lequel elle considère que les organismes obtenus avec des nouvelles méthodes (dites de mutagenèse) constituent des organismes génétiquement modifiés (OGM) et sont donc soumis aux mêmes règles que ceux qui les ont précédés. Malgré les termes scientifiques, cette décision a des conséquences très concrètes sur le contenu de nos assiettes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.