La justice suisse entame sa mue numérique

SuisseLancé jeudi à Lucerne, le projet Justitia 4.0 vise à numériser les dossiers physiques habituels dans toutes les branches du droit.

Ulrich Meyer, président du Tribunal fédéral.

Ulrich Meyer, président du Tribunal fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«L'accès au droit sans avoir à déplacer des montagnes de papier». Cet impératif donne le coup d'envoi de la réunion de ce jeudi entre 350 acteurs du droit à l'Université de Lucerne. D'ici 2026, toutes les parties d'une procédure pourront échanger électroniquement, via un portail sécurisé baptisé Justitia.Swiss, avec 300 tribunaux, les ministères publics, les barreaux et les autorités d'exécution à l'échelon cantonal et fédéral.

Ce changement de paradigme nécessitera des modifications de l'environnement de travail et de l'infrastructure. Quelque 30'000 places de travail seront adaptées. Simultanément, une base légale est élaborée pour introduire une obligation (comprenant des exceptions) de communiquer par voie électronique.

Utopie à concrétiser

«Etant donné les montagnes de papier dans le système judiciaire, la voie numérique semble actuellement utopique», a déclaré la conseillère d'Etat zurichoise Jacqueline Fehr. «Mais une fois introduite, les personnes concernées ne voudront plus s'en passer», a assuré la membre du comité de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP).

Le président du Tribunal fédéral, Ulrich Meyer, a lui confié naviguer depuis 30 ans entre les piles de dossiers, les post-it et les textes papier. «Il existe une meilleure solution», a-t-il lancé. Le juge a souligné le caractère inédit de ce projet mené entre les cantons et la Confédération, dans lequel il voit une forme vivante de fédéralisme.

Coûts non détaillés

Le financement est effectué de manière paritaire entre les autorités judiciaires et le gouvernement. La première étape du projet, c'est-à-dire la phase de conceptualisation qui doit durer jusqu'en 2020, coûtera quelques millions, selon le chef de projet Jens Piesbergen. Des chiffres plus précis ne sont pas articulés pour l'instant. (ats/nxp)

Créé: 14.02.2019, 12h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.