Passer au contenu principal

ServicesKapten, concurrent d'Uber, quitte la Suisse

Le service de véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) jette l'éponge six mois après son lancement et invoque des obstacles réglementaires.

Et un concurrent de moins pour Uber.
Et un concurrent de moins pour Uber.
Keystone

Sept mois après son lancement dans l'Arc lémanique, la plateforme Kapten, anciennement Chauffeur Privé, s'apprête à suspendre ses opérations en Suisse «pour une durée indéterminée». Ce service de véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) invoque des obstacles réglementaires.

Concurrent d'Uber et de Lymo, Kapten avait débarqué à Genève en raison du «potentiel important» qu'elle y décelait, puis avait ouvert peu après un deuxième bureau à Lausanne. Le groupe français avait annoncé son intention en début d'année de recruter 300 chauffeurs pour cette expansion internationale, la Cité de Calvin étant alors sa deuxième ville choisie, après Lisbonne.

«Depuis quelques semaines, l'interprétation de la loi par les autorités cantonales genevoises a changé», écrit désormais Kapten dans un courriel adressé à ses chauffeurs, parvenu vendredi en possession d'AWP et confirmé par une source interne.

Initialement, Genève offrait «un cadre réglementaire positif (...), en ligne avec notre modèle d'affaires basé sur l'indépendance de nos chauffeurs partenaires», relève le courriel, précisant que le climat a changé entre-temps. Outre le «changement d'interprétation» de la loi par le canton, invoqué par Kapten, la plateforme déplore qu'au niveau fédéral, la Suva (prestataire d'assurance) «ne reconnaisse pas l'indépendance des chauffeurs travaillant avec les diffuseurs de courses».

Au final, le manque de clarté sur l'interprétation de la loi et le contexte globalement incertain «ne nous permettent pas d'opérer dans des conditions acceptables», ajoute Kapten.

Les activités en Suisse seront suspendues dès le vendredi 27 septembre à 16h, «pour une durée indéterminée». Kapten se réserve le droit de revenir sur sa position si le contexte devait redevenir plus favorable à l'avenir. Le groupe annonce dans le même temps la fermeture de ses bureaux à Lausanne et Genève. Kapten employait cinq personnes en Suisse.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.