Un Kurde s'immole devant le HCR à Genève

Faits diversUn homme s'est aspergé d'essence vers 7h15 ce mercredi. Il a été héliporté au CHUV.

L'hélicoptère de la Rega décollant de la place des Nations pour amener le blessé au CHUV.

L'hélicoptère de la Rega décollant de la place des Nations pour amener le blessé au CHUV. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un Kurde de Syrie s'est immolé ce mercredi matin dans le quartier des Nations, comme le révèle le quotidien «20 Minutes». Vers 7h10, l'homme, né en 1998 et domicilié en Allemagne, s'est aspergé d'essence dans la cour du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), entre la rue de Montbrillant et l'avenue de France. Les secours sont parvenus à le maintenir en vie. Le blessé a été héliporté vers le CHUV, à Lausanne, un hôpital spécialisé dans le traitement des grands brûlés.

Les pompiers, alertés à 7h16, sont arrivés sur les lieux à 7h19. À l'heure où beaucoup se rendent au travail, de nombreux passants ont été témoins de la scène. «Beaucoup sont choqués. Une cellule psychologique a été mise sur pied», précise à nos confrères Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police.

Le HCR «profondément choqué»

Selon le HCR, le malheureux s'est approché vers 7h10 du siège et s'est immolé. Le personnel de sécurité du HCR et du personnel médical sont intervenus sur le champ pour éteindre le feu et protéger la vie du désespéré. Les secours officiels sont ensuite intervenus rapidement.

«Nous sommes profondément choqués et attristés par les événements de ce matin, déclare Julia Dao, au nom du HCR. Nos pensées vont à la famille et aux proches du blessé dont nous espérons un rapide rétablissement. Nous restons par ailleurs en contact avec les autorités locales que nous remercions pour l’efficacité de leur prise en charge.»

L'homme qui s'est immolé mercredi matin vers la Place des Nations a été héliporté au CHUV, et non pas aux HUG.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel drame a lieu dans le quartier. En 2013, un homme a perdu la vie après s'être aspergé d'essence et enflammé sur la place de Nations. En 2009, un ressortissant tamoul est mort après s'être immolé devant l'entrée principale du palais de l'ONU. L'homme avait laissé une lettre de cinq pages où il donnait son prénom et racontait qu'il vivait en Grande-Bretagne. Il dénonçait le conflit au Sri Lanka.

Créé: 23.10.2019, 10h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.