Un laboratoire de Spiez étudie le virus Ebola

EpidémieLe virus Ebola est aussi en Suisse, mais uniquement dans un lieu hautement sécurisé. Il est étudié depuis ce printemps au Laboratoire de Spiez (BE).

Un laboratoire de Spiez (BE) étudie le virus Ebola depuis le printemps

Un laboratoire de Spiez (BE) étudie le virus Ebola depuis le printemps Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Laboratoire de Spiez (BE), un établissement spécialisé en recherche sur les matériaux nuisibles à l'humain et financé par la Confédération, étudie depuis ce printemps le virus Ebola.

Le virus Ebola fait partie d'une famille de virus à l'apparence filaire caractéristique. Au Laboratoire de Spiez, la recherche virologique porte principalement sur les moyens de détecter ces virus, dont celui d'Ebola, a déclaré mardi le chef de la division de virologie, Marc Strasser.

Si un cas de fièvre Ebola devait être suspecté en Suisse, il pourrait être examiné à Spiez. «Nous faisons aussi de la recherche fondamentale pour contribuer notamment au développement de substances antivirales et de précurseurs de vaccins», a dit Marc Strasser. Actuellement toutefois, aucun projet de recherche concret n'est mené avec le virus Ebola.

Vêtements spéciaux

Le personnel doit porter des vêtements de protection spéciaux, sous pression positive. Ce qui signifie que si la combinaison d'un employé devait être endommagée, celui-ci en expulserait l'air, de façon à éviter tout contact avec la maladie.

Le complexe de laboratoires de biosécurité de Spiez a été inauguré à l'été 2010. Il est le seul du pays de niveau P4, soit susceptible d'abriter des agents pathogènes très dangereux. Le bâtiment a été conçu à des fins civiles aussi bien que militaires.

Risque d'un cas en Suisse très faible

Selon une évaluation actualisée mardi soir, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) juge la probabilité qu'il y ait un cas d«Ebola en Suisse toujours «très faible». Les autorités sanitaires helvétiques observent la situation avec attention, indique le site internet de l'OFSP.

Il n'y a donc «actuellement pas de mise en garde ou de restriction de voyage» à destination de la Guinée, du Libéria ou encore de la Sierra Leone, ajoute l'OFSP. «Si un tel cas (d'Ebola) devait néanmoins se présenter, la Suisse serait prête et médicalement équipée pour y faire face», assure l'Office fédéral.

Malgré une «épidémie d'une grandeur sans précédent», l'OFSP estime le risque d'infection «très faible pour les voyageurs, car la transmission n'a lieu qu'en cas de contact étroit avec un patient ou un animal infecté».

Du côté des compagnies aériennes, plusieurs commencent à suspendre des vols en direction de l'Afrique de l'Ouest. La compagnie Swiss n'est pas concernée étant donné qu'elle n'a aucun vol direct vers cette région du continent africain.

Une infographie pour mieux comprendre le virus

(ats/nxp)

Créé: 06.08.2014, 12h41

Galerie photo

Articles en relation

Ebola: des soldats déployés autour des centres de soin

Sierra Leone Afin de dissuader les proches de malades de venir les chercher sans accord médical, des centaines de soldats ont été déployés en Sierra Leone. Plus...

British Airways suspend des vols en Afrique en raison du virus Ebola

Transport aérien La compagnie aérienne annonce la suspension, jusqu'au 31 août au moins, de ses vols vers le Libéria et la Sierra Leone, deux des quatre pays africains touchés par l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola. Plus...

La Sierra Leone appelle à la mobilisation contre Ebola

Afrique Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a exhorté lundi ses compatriotes à «intensifier leurs efforts dans la lutte» contre le virus Ebola. Plus...

Ebola s'invite au premier sommet de l'Afrique aux USA

Washington Barack Obama reçoit une quarantaine de dirigeants africains pour un sommet sans précédent dans l'histoire des Etats-Unis au moment où une redoutable épidémie du virus d'Ebola frappe le continent africain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.