Passer au contenu principal

Les lacs de Neuchâtel, Bienne et Morat sous haute surveillance

Plusieurs régions de Suisse continuent d'être exposées à un fort danger de crues après les importantes pluies de ces derniers jours. Des hotlines pour la population ont été mises en place.

Le niveau du lac de Neuchâtel a atteint un nouveau record vendredi à 10h00 avec 430,45 mètres (Vendredi 8 mai 2015)
Le niveau du lac de Neuchâtel a atteint un nouveau record vendredi à 10h00 avec 430,45 mètres (Vendredi 8 mai 2015)
Keystone
L'OFEV a autorisé le pompage d'eau au lac de Bienne dont le niveau s'est stabilisé mais reste très élevé (jeudi 7 mai 2015).
L'OFEV a autorisé le pompage d'eau au lac de Bienne dont le niveau s'est stabilisé mais reste très élevé (jeudi 7 mai 2015).
Peter Schneider, Keystone
Des personnes marchent sur les gravats proches des bâtiments inondés et dans une rue couverte de gravats ce samedi 2 mai 2015 à St-Gingolph, Valais.(samedi 2 mai 2015)
Des personnes marchent sur les gravats proches des bâtiments inondés et dans une rue couverte de gravats ce samedi 2 mai 2015 à St-Gingolph, Valais.(samedi 2 mai 2015)
Laurent Gillieron, Keystone
1 / 27

La situation reste tendue en Suisse romande en raison des intempéries. Le niveau des lacs de Neuchâtel, surtout vers Yverdon-les-Bains (VD), et de Bienne est jugé critique par les autorités. Mais les évacuations ne figurent pas à l'ordre du jour. Une hotline a été ouverte dès 16h00, à l’attention de la population vaudoise pour tout renseignement ou problème lié à la montée des eaux des lacs de Neuchâtel et Morat. Il s’agit du numéro 021 316 51 21. Quant à la population neuchâteloise concernée par la montée des eaux des lacs de Bienne et Neuchâtel, elle peut appeler le 032 889 90 00.

Sur une échelle de cinq, le danger de crues a grimpé à quatre pour le lac de Neuchâtel. «Le lac va continuer à monter pendant quatre à six jours», a estimé mercredi Philippe Hohl, de la Direction générale de l'environnement. Il pourrait atteindre la cote maximale de 430.50 mètres sur mer. Il s’agit d’une situation exceptionnelle, jamais vue à ce jour, qui devrait se prolonger jusqu’au début de la semaine prochaine avant qu’une décrue ne s’amorce.

Mercredi, il avait atteint 430,36 mètres, près d'un mètre au-dessus de son niveau habituel et «10 centimètres plus haut que le niveau jamais atteint depuis 50 ans», a ajouté M. Hohl. La situation est qualifiée de «tendue, mais sous contrôle.»

Le risque concerne toute la rive, en particulier la zone du camping et de la plage à Yverdon-les-Bains . Du côté de Grandson et Concise (VD), certaines maisons, très proches du lac, sont déjà les pieds dans l'eau.

Avis de prudence

Même si la situation est sous contrôle, la prudence reste de mise, notamment sur les plans d’eau où la présence de bois flottant rend la navigation difficile. Il est ainsi fortement déconseillé de naviguer sur les lacs de Neuchâtel et de Morat. Il est également recommandé aux piétons, cyclistes, de se tenir à distance des rives des lacs.

Les autorités recommandent aux riverains de mettre à l'abri, à l'étage par exemple, leurs meubles et objets les plus précieux. Ils conseillent de nettoyer les grilles pour faciliter l'évacuation de l'eau et de calfeutrer les soupiraux des caves et sous-sols.

Navigation peut-être interdite

Les autorités apporteront des boudins et des sacs de sable. Elles songent à interdire la navigation sur le lac de Neuchâtel, une mesure déjà en vigueur sur le lac de Bienne.

Les intempéries ont provoqué des dégâts à Lausanne même. L'avenue Louis-Vulliemin a dû être fermée à la suite d'un éboulement de molasse.

Nids d'oiseaux noyés

La faune souffre aussi des hautes eaux, qui ont noyé des milliers de nids de passereaux dans la Grande Cariçaie, sur la rive sud du lac de Neuchâtel. L'hécatombe n'aura pas d'impact à long terme, car ces populations d'oiseaux vont faire une deuxième ponte, rassure Christophe Le Nédic, biologiste auprès de l'Association de la Grande Cariçaie.

Avec la montée des eaux, des poissons sont arrivés dans les marais et vont se mettre à chasser quelques têtards et grenouilles. «La petite faune, mollusques et fourmis par exemple, se réfugie sur les brins de végétation. C'est spectaculaire: on peut voir proies et prédateurs sur les mêmes brins d'herbe.»

Lac de Bienne en crue

Plus au nord, le niveau du lac de Bienne n'a cessé de grimper pour atteindre dans l'après-midi les 430,52 mètres, soit 17 centimètres au-dessus du seuil de crue. Des sacs de sable ont été mis à la disposition de la population par les sapeurs-pompiers.

Pour abaisser les eaux, le débit sortant du lac de Bienne sera augmenté. Les cantons concernés (NE, VD, FR, BE, SO, AG) et l'Office fédéral de l'environnement se sont accordés, pour réagir au fait que le niveau des lacs de Bienne, de Neuchâtel et de Morat continue de monter.

Sacs de sable

Le débarcadère de Bienne n'est pas encore inondé, mais la situation devient critique. Des sacs de sable et des protections en plastique ont été disposés autour du restaurant et les pompiers sont sur place. L'eau a envahi une partie de la piscine de la plage.

Les habitants du quartier des «Burgerbeunden», dans la commune voisine de Nidau, sont invités par les autorités à ne pas pénétrer dans leurs caves si celles-ci sont inondées en raison d'un danger de décharges électriques. Ils doivent faire appel à un spécialiste du groupe bernois BKW.

Ile Saint-Pierre isolée

La montée des eaux a aussi isolé l'Ile Saint-Pierre. La navigation est interdite sur le lac depuis mardi 8 heures et l'unique voie d'accès terrestre est impraticable.

Le trafic fluvial est lui aussi à nouveau interrompu sur le Rhin en région bâloise. La liaison entre Kembs (F) et Rheinfelden (AG) est fermée. Embellie dans le Chablais

Situation différente dans le Chablais: le retour du soleil se traduit par un retour à la normale, par exemple à St-Gingolph et Monthey. Le seul point noir reste la fermeture de la route menant à la station des Crosets. Certains habitants ont décidé de ne pas quitter le village, tandis que d'autres ont trouvé à se reloger chez des parents ou amis.

Une embellie est également observée à Genève, où l'Arve poursuit lentement sa décrue. L'après-midi, le débit de la rivière s'élevait à 305 m3 par seconde, alors qu'il avait atteint 905 m3/seconde samedi matin.

De manière générale, la journée de jeudi devrait être synonyme d'accalmie. Le temps deviendra plus sec, annonce MeteoNews.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.