Victoire écolo en vue à Zurich, claque à l'UDC?

FédéralesVerts et Vert'libéraux devraient marquer les fédérales de leur empreinte dans le canton le plus peuplé de Suisse. L'UDC devrait perdre des plumes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sept mois après la large victoire des écologistes aux élections cantonales zurichoises, Verts et Vert'libéraux s'apprêtent à marquer les fédérales de leur empreinte dans le canton le plus peuplé de Suisse. L'UDC s'annonce comme la grande perdante du 20 octobre.

Le 24 mars, le camp écologiste a progressé de 10 points lors des élections au Grand Conseil zurichois en plein débat sur le réchauffement climatique, alimenté par les grèves du climat dans les écoles. Les Vert'libéraux (PVL) ont obtenu 12,9% des voix et les Verts 11,9%.

Face à eux, l'UDC a dévissé à 24,5% (-5,6 points), reculant au niveau qui était le sien au milieu des années 1990. La droite a même perdu sa majorité au parlement cantonal au profit des partis favorables à une politique climatique incisive.

Verts et PVL: sièges à récupérer

Le thème du climat figurant aussi au coeur de la campagne pour les fédérales, tout indique que le PVL et les Verts zurichois vont progresser au Conseil national également. Le PVL ratissant large dans ce canton libéral, il devrait profiter au maximum de la nouvelle donne et pourrait faire mieux que récupérer son quatrième siège perdu en 2015. De trois, il passerait à cinq mandats, malgré le départ du conseiller national Thomas Weibel.

La progression des Verts a été légèrement moins forte au printemps que celle du PVL. Elle devrait toutefois être suffisante pour que les Verts récupèrent au moins leur troisième siège perdu il y a quatre ans.

Départs à l'UDC

Dans le camp des perdants, l'UDC pourrait subir une lourde défaite. Première force politique du canton avec 12 mandats au Conseil national, le parti de droite conservatrice aura de la peine à mobiliser l'électorat agrarien en raison de son opposition frontale à la vague climatique. Par ailleurs, ses thèmes favoris - l'immigration et l'indépendance de la Suisse - préoccupent moins la population qu'en 2015.

L'UDC zurichoise déplore en outre deux départs en fin de législature ainsi que celui de la nouvelle conseillère d'Etat Natalie Rickli, déjà remplacée en juin dernier au National. La perte d'au moins deux sièges semble promise à la liste emmenée par le tribun Roger Köppel. Un retour de l'ancien stratège Christoph Mörgeli, candidat malgré sa non-réélection en 2015, constituerait une surprise.

Le PS face à la vague verte

Deuxième parti zurichois, le PS pourrait subir la vague favorisant les deux partis au label «vert». Le départ chez les Vert'libéraux de trois de ses politiciens - dont l'ex-conseillère nationale Chantal Galladé et son successeur Daniel Frei qui se retire à la fin de la législature après un an de présence à Berne - risque aussi de peser dans la balance.

Les socialistes avaient gagné deux sièges en 2015, passant à neuf représentants, grâce au jeu des apparentements. Ils sont restés quasi stables au niveau cantonal. Mais avec ce même résultat (19,3%) en octobre, ils risquent de céder un à deux fauteuils. Le PLR semble, lui, bien muni pour défendre ses cinq sièges. Tous ses sortants se représentent et le léger virage climatique entamé par le parti au printemps a permis aux libéraux-radicaux de limiter la casse aux élections zurichoises.

PDC et PBD en grand danger

Au PDC en revanche, la perte d'un de ses deux sièges semble acquise. En pleine décrue, les démocrates-chrétiens auront de la peine à compenser l'absence de Katy Ricklin. Après 20 ans de mandat, celle-ci figure désormais sur une modeste liste chrétienne-sociale.

De même, le PBD risque de perdre son unique siège, détenu par la cheffe du groupe bourgeois-démocrate aux Chambres fédérales Rosmarie Quadranti. Le parti a été éjecté du Grand Conseil en mars dernier.

Le mandat des Evangéliques ne semble, lui, pas menacé. Le PEV est resté stable au printemps et s'inscrit dans la nouvelle majorité environnementaliste du canton. Quant au dernier des 35 sièges zurichois, il pourrait échoir à la Gauche alternative (AL), en progression ces dernières années.

Second tour en vue aux Etats

Dans la course au Conseil des Etats, les deux sortants Ruedi Noser (PLR) et Daniel Jositsch (PS) se montrent unis face à la concurrence de cinq autres candidats et la certitude d'un second tour. Membre du comité de l'initiative des glaciers, le premier entend contenir les assauts écologistes. Le second, représentant socio-libéral de son parti, ratisse particulièrement large.

Un sondage de l'institut Sotomo voit le socialiste réélu d'emblée. Le libéral-radical passerait au second tour. La Vert'libérale Tiana Angelina Moser semble la mieux placée pour le défier. Cheffe du groupe du PVL aux Chambres, la jeune quadragénaire a ses chances. Sa collègue de parti Verena Diener a siégé comme sénatrice entre 2007 et 2015.

Bien moins connue, la Verte Marionna Schlatter semble reléguée au second plan. Quant au patron de la Weltwoche Roger Köppel (UDC), il n'a guère de chance de réunir une majorité d'électeurs en raison de son style populiste et de ses attaques frontales contre ses adversaires.

La présidente du PDC zurichois Nicole Barandun et le conseiller national évangélique Nik Gugger joueront, eux, des rôles de figurants. (ats/nxp)

Créé: 25.09.2019, 14h02

Articles en relation

L'UDC est en danger dans le canton de Berne

Fédérales 2019 Dans le canton de Berne, l'UDC pourrait perdre des plumes lors des élections fédérales du 20 octobre. Plus...

NE: le siège de l'UDC au National est très convoité

Fédérales 2019 Le siège de l'UDC à la Chambre du peuple suscite de nombreuses convoitises dans le canton de Neuchâtel. Plus...

Jura: les candidats sortants sont favoris

Fédérales Alors que l'échéance des élections fédérales approche, les Jurassiens pourraient réélire deux sortants pour un troisième mandat. Plus...

Les enjeux des élections fédérales à Fribourg

Suisse On se dirige peut-être vers un statu quo au National où six élus sur sept se représentent. Aux États, le duo sortant est grand favori. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.