Le «mariage pour tous» embarrasse les Églises

HomosexualitéLa consultation s’achève vendredi, et les organisations religieuses hésitent toujours à soutenir ou condamner ce projet d’union civile.

La Suisse est l'un des derniers pays d'Europe occidentale à interdire le mariage aux couples de même sexe.

La Suisse est l'un des derniers pays d'Europe occidentale à interdire le mariage aux couples de même sexe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse est l’un des derniers pays d’Europe occidentale à interdire le mariage aux couples homosexuels. Or, selon un sondage publié en 2016, 69% de la population y serait favorable. Les choses devraient changer, un projet de loi est actuellement en discussion. La consultation s’achève ce vendredi, et ce qui retient l’attention, c’est l’hésitation des Églises, qui semblent avancer à tâtons sur cette évolution très rapide d’une question de société qui était encore il y a peu un tabou.

Preuve de cette retenue, l’attentisme de la Fédération des Églises protestantes de Suisse. Très partagée, la FEPS a décidé de traiter ce point lors de son assemblée des délégués qui se tenait lundi et mardi à Winterthour, comme le révélait l’«Ostschweiz am Sonntag» dimanche. Si la majorité reconnaît que «l’orientation sexuelle n’est pas un choix, mais un don de Dieu», elle hésite encore à soutenir formellement le «mariage pour tous». À l’issue de débats «différenciés et respectueux», l’assemblée a en effet décidé de ne rien décider. «Nous avons mené une large discussion autour des questions de famille, mariage, partenariat et sexualité, détaille Daniel Reuter, vice-président de la FEPS. Mais nous n’avons pas réussi à dégager une ligne commune. Nous avons donc demandé une prolongation de délai à la commission compétente du Parlement.» Les Églises protestantes ne prendront donc position que le 4 juillet, soit deux semaines plus tard.

Réquisitoire contre le projet

La Conférence des évêques suisses (CES), elle, a tenu le délai, mais son message est très alambiqué. «La compétence de l’Église catholique réside principalement dans le mariage sacramental, la CES s’abstient de prendre position sur le «mariage civil pour tous», écrit-elle tout d’abord dans un communiqué. Avant de préciser que «compte tenu des graves enjeux éthiques liés à cette question», elle prie les parlementaires fédéraux de tenir compte de plusieurs arguments. Or ceux-ci vont dans le sens d’un véritable réquisitoire contre le projet.

La CES estime en effet «que le débat n’est pas envisagé comme il se doit puisque les conséquences éthiques liées à la procréation médicalement assistée (PMA) ( ndlr: une des variantes en consultation ) sont de taille». Elle est aussi d’avis que «cette révision doit passer par une consultation du peuple et des Cantons», alors que le parlement envisage un simple changement de loi. Elle encourage enfin le Conseil national à trouver une solution «qui tienne compte des demandes justifiées des personnes LGBT + pour reconnaître leur égalité vis-à-vis du droit de cité et des prestations sociales, et qui, dans le même temps, maintienne une différenciation bénéfique pour tout un chacun, permettant à la fois la considération des diversités et le respect des droits de l’enfant». Bref, la CES ne veut pas d’une union équivalente pour hétéros et homosexuels.

Entre ces atermoiements, la position sans équivoque de la Ligue suisse de femmes catholiques a de quoi surprendre. «Nous soutenons pleinement ce projet de loi, pour deux raisons principales, écrit l’association dans un communiqué de presse commun à celui de Pro Familia. Au nom du bien de l’enfant du couple homosexuel – très mal protégé par la législation actuelle – et au nom du principe de non-discrimination, de la Constitution fédérale.»

Soutien du PDC?

Une vision progressiste que l’on retrouverait également du côté du Parti démocrate-chrétien. Après des discussions nourries au sein du groupe, la présidence du parti devrait communiquer officiellement sa position ce vendredi. Et elle devrait soutenir le «mariage pour tous». «On peut être catholique et être en faveur de ce projet», explique la sénatrice Anne Seydoux-Christe (PDC/JU), qui s’exprime à titre personnel. «Un pas a déjà été fait avec le partenariat enregistré, mais ce dernier entraîne des discriminations puisque le fait d’être enregistré comme tel revient à afficher que vous êtes homosexuel.»

Si la Jurassienne est pour la variante qui englobe le don de sperme, c’est à la suite d’une longue réflexion. «Je viens d’une famille catholique, et j’ai approfondi cette question. Or, je n’ai trouvé aucun argument à l’appui de la thèse selon laquelle une personne homosexuelle serait moins compétente qu’une personne hétérosexuelle pour élever des enfants.» Et Anne Seydoux-Christe de lancer: «Pourquoi la loi devrait-elle empêcher des gens qui s’aiment de se marier, d’avoir des enfants et de vouloir les protéger légalement?»

Créé: 21.06.2019, 06h52

Articles en relation

Les homosexuels refusent un «mariage pour tous» au rabais

Politique Forts d’une expertise juridique, les milieux LGBT veulent intégrer la procréation médicalement assistée au projet discuté au parlement. Plus...

Les Suisses devraient se prononcer sur une version «light» du mariage pour tous

Société Le Parlement est prêt à étendre l’adoption pour les homosexuels, mais butte sur la procréation assistée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.