Leuthard et Burkhalter seront aux Nations Unies

SuisseLa présidente de la Confédération tiendra lundi un discours devant la 72e Assemblée générale de l'ONU à New York.

Doris Leuthard parlera peu après Donald Trump et avant Emmanuel Macron.

Doris Leuthard parlera peu après Donald Trump et avant Emmanuel Macron. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Doris Leuthard et le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter feront une apparition éclair lundi et mardi prochain à New York au «débat général» de l'ONU. La Suisse soutient les efforts menés en matière de réforme des Nations unies.

Discours devant l'Assemblée générale

La présidente de la Confédération tiendra lundi son discours devant toute la 72e Assemblée générale de l'ONU en tant que quatrième des 193 orateurs, peu après Donald Trump et avant Emmanuel Macron. Ce sera par ailleurs l'occasion pour le président américain Donald Trump, le président français Emmanuel Macron et la première ministre britannique Theresa May de s'adresser pour la première fois à l'Assemblée générale.

Le gouvernement américain viendra en trio, puisque le président sera accompagné de son vice-président Mike Pence et de son ministre des Affaires étrangères Rex Tillerson. L'ambassadeur suisse auprès de l'ONU, Jürg Lauber, considère cela comme un signe du nouveau gouvernement américain de reconnaissance des valeurs de l'Organisation des Nations unies.

«Après ce 'débat général', nous saurons peut-être un peu plus précisément quels sont les buts poursuivis par les Etats-Unis aux Nations unies», a déclaré Jürg Lauber lors d'une conférence de presse jeudi soir à New York.

Rencontre Suisse-USA improbable

La Suisse sera officiellement représentée par la présidente de la Confédération Doris Leuthard et par le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter. Une rencontre bilatérale entre la délégation suisse et des représentants américains de haut rang n'aura pas lieu, selon la mission suisse aux Nations unies.

Lundi, avant le début formel de la 72e Assemblée générale, les Etats-Unis ont appelé à une rencontre concernant les réformes de l'ONU. Tout pays souhaitant prendre part à cette réunion doit avoir signé la déclaration proposée par les Etats-Unis soutenant les efforts de réforme du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. La déclaration a été signée par 100 Etats, dont la Suisse.

En revanche, il n'était pas encore clair si un représentant de la délégation suisse prendrait part à cette rencontre. Le fait de lier des conditions préalables à la participation d'une telle réunion onusienne est considéré par certains pays, y compris la Suisse, comme étant négatif.

Deux jours à New York

La visite des conseillers fédéraux à New York sera particulièrement courte cette année: Doris Leuthard et Didier Burkhalter arriveront lundi à Manhattan et repartiront déjà mardi après-midi pour la Suisse, afin d'être mercredi en séance du Conseil fédéral.

Ils seront donc déjà dans l'avion de retour pour la Suisse au moment du cocktail que Donald Trump organisera en soirée mardi. Il y a ainsi peu de chances de voir une poignée de main entre Mme Leuthard et M. Trump.

Les deux conseillers fédéraux présenteront un «livre blanc» pour une société plus pacifique et plus juste. Didier Burkhalter prendra part lors de sa tournée d'adieux à une rencontre sur la «diplomatie de l'eau», où la Suisse est très engagée. Doris Leuthard tiendra, quant à elle, un discours à l'Université de Columbia au «World leaders Forum», un forum des leaders mondiaux.

La Suisse, un outil de médiation

Selon le Conseil fédéral, l'ONU se concentrera sur la prévention des conflits en matière de paix et de sécurité l'année prochaine. Berne veut par ailleurs profiler davantage sa capacité de médiation. De surcroît, la Confédération se bat pour renforcer les droits humains, une notion de plus en plus mise de côté dans de nombreuses parties du monde.

Après le départ des deux conseillers fédéraux, c'est la secrétaire d'Etat Pascale Baeriswyl qui représentera ensuite la Suisse au «débat général», qui doit durer jusqu'au 25 septembre. Avec un peu de retard, la mission suisse à New York organisera encore le 28 septembre au quartier général de l'ONU une cérémonie pour le 15e jubilé de l'adhésion de la Suisse aux Nations unies. (ats/nxp)

Créé: 15.09.2017, 18h03

Articles en relation

Retraite à 67 ans: pas une solution pour Leuthard

Suisse Face à un marché du travail difficile pour les plus de 50 ans, la présidente de la Confédération met en garde contre une hausse de l'âge de la retraite. Plus...

«Leuthard a raison de proposer les services de la Suisse»

Nucléaire nord-coréen L'annonce de la présidente de la Confédération de vouloir jouer un rôle de médiatrice dans la crise nord-coréenne déplaît à droite. A gauche et au centre, on applaudit. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...