Passer au contenu principal

Leuthard évoque l'asile avec ses homologues

La présidente de la Confédération a rencontré mercredi les chefs d'Etat des pays germanophones.

Doris Leuthard (3e à gauche, entourée par le président allemand Frank-Walter Steinmeier et son mari Roland Hausin).
Doris Leuthard (3e à gauche, entourée par le président allemand Frank-Walter Steinmeier et son mari Roland Hausin).
Keystone

Doris Leuthard s'est rendue mercredi au Luxembourg pour la rencontre sexpartite annuelle entre les chefs d'Etat des pays germanophones. Les discussions ont surtout porté sur la thématique de l'immigration et de l'intégration.

Mme Leuthard a souligné la nécessité d'agir dans le domaine de l'asile, selon un communiqué du Département fédéral de l'environnement, des transports et de l'énergie (DETEC). «Il est important que l'Etat mette en place les instruments nécessaires, comme la Suisse l'a fait avec des procédures d'asile accélérées, des partenariats en matière de migrations et des aides au retour», a-t-elle déclaré, selon les termes du communiqué.

«Mais il est encore plus important d'intégrer économiquement et socialement les migrants et les personnes ayant obtenu le statut de réfugié, notamment par la formation et l'intégration sur le marché du travail», a ajouté Doris Leuthard. Enfin, la présidente de la Confédération a rappelé l'engagement de solidarité de l'Europe, au moment où Bruxelles fixait l'objectif d'accueillir dans l'UE «au moins 50'000 réfugiés» dans un laps de temps de deux ans.

Rencontres informelles

Ces rencontres informelles visent à favoriser les contacts et les échanges entre les Etats germanophones. Les cinq autres chefs d'Etat présents étaient le grand-duc Henri de Luxembourg, hôte pour l'occasion, Philippe, roi des Belges, le président autrichien Alexander Van der Bellen, le président allemand Frank-Walter Steinmeier et le prince héréditaire Alois de Liechtenstein.

Les dirigeants ont échangé sur les questions de politique intérieure et extérieure. Mme Leuthard a aussi évoqué avec ses interlocuteurs les relations avec Bruxelles. Elle s'est félicitée du développement économique en Europe et a souligné l'importance du droit international public pour la communauté internationale. Elle a enfin rappelé que la sécurité du droit est capitale, notamment dans la perspective du Brexit.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.