Leuthard inquiète des rachats chinois

EntreprisesLa conseillère fédérale qui s'exprime dans la «Nordwestschweiz», estime qu'il faut que Berne demande la réciprocité dans les acquisitions en Suisse.

Doris Leuthard: «Comme l'Allemagne le fait depuis longtemps, nous devons mener une discussion pour savoir comment agir face à la soif de rachat des entreprises chinoises.»

Doris Leuthard: «Comme l'Allemagne le fait depuis longtemps, nous devons mener une discussion pour savoir comment agir face à la soif de rachat des entreprises chinoises.» Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La conseillère fédérale Doris Leuthard s'inquiète d'éventuels rachats d'entreprises suisses d'importance stratégique par des groupes chinois. Elle estime que la Confédération devrait réfléchir à la question.

«Comme l'Allemagne le fait depuis longtemps, nous devons mener une discussion pour savoir comment agir face à la soif de rachat des entreprises chinoises», a déclaré Mme Leuthard dans une interview publiée lundi par la «Nordwestschweiz».

Selon elle, Berne devrait réclamer la réciprocité, c'est-à-dire n'autoriser le rachat sans condition que dans le cas où des firmes suisses peuvent aussi procéder sans problème à des acquisitions en Chine. Il est important que les entreprises suisses et chinoises luttent à armes égales, assure-t-elle.

Dans le cas d'entreprises d'importance stratégique, il serait indiqué pour Mme Leuthard qu'elles restent majoritairement en mains helvétiques et que la Commission de la concurrence (ComCo) examine le dossier.

La ministre de la communication ne craint en revanche pas les risques d'espionnage. «Nous n'avons rien de négatif à communiquer», affirme-t-elle, tout en précisant qu'il n'existe de toute façon pas de sécurité totale à l'ère numérique. Les consommateurs ne doivent pas être naïfs et il ne faut pas que des données quittent le pays.

L'économie numérique chinoise fait preuve de beaucoup d'innovation et Pékin investit beaucoup dans la recherche et le développement. L'époque où la Chine était considérée comme la championne du monde de la contrefaçon est définitivement révolue, assure Doris Leuthard. (ats/nxp)

Créé: 13.08.2018, 07h46

Articles en relation

Doris Leuthard inaugure le «Bärenland»

Arosa (GR) Le parc aux ours d'Arosa a été inauguré officiellement vendredi en présence de la conseillère fédérale. Plus...

1er Août: Doris Leuthard appelle à la responsabilité

Suisse La conseillère fédérale a plaidé pour le multilatéralisme dans son discours prononcé mercredi à Villmergen (AG) et à Lausanne. Plus...

CarPostal: Doris Leuthard sur le grill

Suisse La commission de gestion du Conseil des Etats demande des compléments d'information sur les rapports d'enquête déjà publiés. Plus...

Doris Leuthard roule pour les pistes cyclables

Suisse La ministre des transports a lancé la campagne en vue du vote sur le contre-projet à l'initiative vélo qui veut inscrire la petite reine dans la Constitution. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...