Leuthard présidait une ONG avant sa démission

SuisseL'ex-conseillère fédérale a été nommée présidente d'une fondation zurichoise alors qu'elle dirigeait encore le DETEC.

Doris Leuthard a déclaré qu'elle partait pour six mois, voulant voyager en paix et passer du temps avec sa famille.

Doris Leuthard a déclaré qu'elle partait pour six mois, voulant voyager en paix et passer du temps avec sa famille. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Doris Leuthard a officiellement pris la présidence de la Fondation Ulrico Hoepli. L'ex-conseillère fédérale a pris ses fonctions le 14 novembre 2018, comme le précise le registre du commerce. Petit problème: à cette date, l'Argovienne était encore conseillère fédérale, rappelle l'Aargauer Zeitung dans son édition du lundi 28 janvier 2019.

La fondation a été créée par l'éditeur Ulrico Hoepli, décédé en 1935. Elle soutient principalement des projets d'histoire culturelle, comme la récente série de publications «La Thurgovie au Moyen Age supérieur» («Der Thurgau im späten Mittelalter»).

Mais elle est également financée par Credit Suisse, entre six et huit millions de francs. Le bureau de la fondation se trouve en outre à la même adresse que Credit Suisse Trust AG, à la Bleicherweg à Zurich. Le président du conseil d'administration de la banque ainsi qu'un autre administrateur et un directeur siègent au conseil de la fondation.

Elle a succédé à Flavio Cotti

Ce n'est pas la première fois qu'un ex-conseiller fédéral préside la fondation. Précédemment, Flavio Cotti avait exercé cette fonction durant 25 ans. Mais il est exceptionnel qu'un conseiller fédéral encore en activité soit nommé à un tel poste, tant les règles sont strictes pour qu'un membre du gouvernement accepte ce genre de poste à temps partiel.

L'article 144 de la Constitution fédérale explique que les membres du Conseil fédéral ne peuvent exercer aucune autre activité rémunérée, afin qu'ils consacrent toute leur énergie à leur charge et ne soient pas distraits par un emploi à temps partiel. Cet article permet également d'éviter les conflits d'intérêts.

Pas de risque de conflit d'intérêt

Comme Doris Leuthard ne sera pas rémunérée pour son poste de présidente de la fondation, son activité entre donc dans la catégorie des «autres activités secondaires», explique Benjamin Schindler, professeur de droit public à l'Université de Saint-Gall. Ce dernier rappelle néanmoins qu'il est d'usage que les conseillers fédéraux refusent ce genre de propositions, même si elles ne sont pas rémunérées.

Le professeur ne voit pas non plus de risque de conflit d'intérêt dans cette nomination. «En tant que cheffe de département, Doris Leuthard n'était pas responsable de la culture, mais de l'environnement, des transports, de l'énergie et des communications», explique-t-il.

Des services bien mutiques

Reste à savoir pourquoi ni l'ancien département de Doris Leuthard, ni la Chancellerie fédérale n'ont daigné déclarer que l'Argovienne avait annoncé à ses collègues avoir accepté la succession à Flavio Cotti à la présidence de la fondation, lors de la séance du Conseil fédéral du 7 février 2018.

Le service du personnel du Conseil fédéral indique que la communication «dans de tels cas» est laissée à la fondation et renvoie au site internet où le nom de Doris Leuthard est mentionné.

A la Chancellerie fédérale, on souligne que les membres du gouvernement peuvent en principe être membres d'associations, de fédérations et de fondations. Impossible de dire dans l'immédiat s'il existe d'autres organisations dans lesquelles les membres du Conseil fédéral siègent traditionnellement puisqu'il n 'existe pas de banques de données à ce sujet.

Doris Leuthard n'a pas souhaité commenter et a redirigé pour toute réponse vers les déclarations de la Chancellerie fédérale et du directeur général de la fondation.

Créé: 28.01.2019, 12h58

Articles en relation

Doris Leuthard: «Il y a une vie après la politique»

Suisse La conseillère fédérale sortante, Doris Leuthard, a déclaré lundi être satisfaite de ses résultats à Berne. Elle est restée évasive sur son avenir. Plus...

Doris Leuthard remerciée avec un bout du Cervin

Suisse La conseillère fédérale a contribué jeudi pour la dernière fois aux débats du Conseil des Etats. Plus...

Les successions au Conseil fédéral écrasent la session

Suisse La succession de Doris Leuthard précédera le 5 décembre celle de Johann Schneider-Ammann en raison de son ancienneté. Plus...

«Oui, Doris, tu as façonné la Suisse»

Assemblée du PDC Lors de son assemblée à Lucerne, les délégués du PDC ont ovationné Doris Leuthard à deux mois de son départ. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.