Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

«Je suis contre la libre circulation des personnes»

«Je suis un libéral teinté! Ma position est encore ultraminoritaire au sein du PLR, qui est très uniformément derrière l’idée qu’il faut sauver les Bilatérales», affirme Benoît Genecand.

Comment un libéral peut-il remettre en question la libre circulation des personnes? Ça fait partie des fondamentaux de votre parti!

Vous n’avez pas soutenu la loi d’application sur l’immigration de masse. Pourquoi?

C’est-à-dire?

La population ne croit plus ce que lui dit l’économie, à savoir que la libre circulation est bonne pour la Suisse?

Pour vous, c’est un mauvais modèle?

Pourtant, le bilan après plus de dix ans est positif. La libre circulation a créé des emplois, de la croissance, avec un taux de chômage extrêmement bas.

Vous étiez sceptique dès le départ, ou vous avez changé d’avis sur la libre circulation?

La Suisse devrait donc dénoncer l’accord de libre circulation?

Le PS réclame davantage de mesures de protection pour les travailleurs. Pourquoi les refuser?

Peut-on imaginer une sortie en douceur de la libre circulation?

Vous êtes prêt à un scénario de rupture?

Sans les accords bilatéraux, la Suisse pourra-t-elle garder son système actuel, avec un très haut niveau de démocratie et sa très grande prospérité?

Et la science, qui a souffert des mesures de rétorsion européennes prises après le 9 février?

A vous entendre, renoncer à la libre circulation n’entraînera aucun changement négatif.