Une lobbyiste pour les patients romands

SantéLa socialiste vaudoise présidera l'antenne romande de la Fédération suisse des patients. Un pas pour s'affirmer sur le terrain politique de la santé.

Rebecca Ruiz, un pas sur le terrain de la santé.

Rebecca Ruiz, un pas sur le terrain de la santé. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur son site, Rebecca Ruiz se présente toujours comme criminologue. Mais la conseillère nationale vaudoise fait un pas vers un nouveau domaine d’action, celui de la santé. Elle a été élue à la présidence du Service aux patients de Suisse occidentale, l’antenne romande de la Fédération suisse des patients. Diplômée en criminologie et titulaire d’une licence en science sociale, la socialiste, 33 ans, pose un jalon pour l’avenir de sa carrière de politicienne professionnelle: «La défense des droits des patients et des assurés est un enjeu majeur pour mon parti.»

Quand elle a rejoint le National en juin 2014, Rebecca Ruiz a hérité d’une place à la Commission des affaires juridiques. A Berne, elle a pris le temps d’observer, d’écouter et d’apprendre. On la sent désireuse de passer la vitesse supérieure. Bien placée pour être réélue le 18 octobre, elle reconnaît que la Commission des affaires sociales et sanitaires, celle qui traite l’assurance-maladie et les régimes sociaux, l’intéresse. Elle le sait, les places y sont chères.?La règle de l’ancienneté prévaut. Mais si une opportunité se présente, la Vaudoise la saisira. Un strapontin de remplaçante ferait déjà son affaire. Elle accéderait à la documentation et serait informée du travail en cours.

La criminologie a déjà aiguillé Rebecca Ruiz vers la santé publique. L’unité de dégrisement ouverte cette année à la PMU de Lausanne, c’est son idée. Elle a contribué au dialogue entre policiers et soignants pour mieux neutraliser les excès d’alcool au cœur des nuits lausannoises. A Berne, elle a lancé une banderille contre l’industrie du tabac en invitant le Conseil fédéral à introduire le paquet de cigarettes neutre en Suisse. A l’annonce des hausses de primes maladie 2016, elle a attaqué, dans une interpellation, les «pratiques peu scrupuleuses de certains courtiers d’assurance». N’est-il pas temps de renforcer le pouvoir de la FINMA contre les abus du démarchage? questionne-t-elle.

Rebecca Ruiz s’est engagée à développer l’antenne romande de la Fédération suisse des patients sur le modèle de l’antenne zurichoise, qui a une longue expérience. A la tête de cette association, elle reçoit le mandat de s’engager pour une politique qui promeut la qualité et l’efficacité de la santé «indépendamment des groupes d’intérêts». Ce qui suppose d’être aussi capable de s’affranchir de son parti. Celle qui présida avec fermeté le PS lausannois a justement la réputation de chercher à se forger son propre avis et de ne pas aimer la facilité.

Créé: 08.10.2015, 21h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.