Passer au contenu principal

BerneLogement: les fonctionnaires privilégiés?

Un politicien UDC veut savoir combien de fonctionnaires habitent dans des logements de la Confédération et à quel loyer. Il soupçonne des passe-droits.

Le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr est devenu le voisin de Doris Leuthard. A-t-il fait jouer ses relations pour obtenir ce logement? C'est ce que se demande un parlementaire UDC.
Le chancelier de la Confédération Walter Thurnherr est devenu le voisin de Doris Leuthard. A-t-il fait jouer ses relations pour obtenir ce logement? C'est ce que se demande un parlementaire UDC.
Keystone

Les élus et les fonctionnaires fédéraux seraient-ils privilégiés en termes de logement? C'est ce que se demande le conseiller national Erich Hess (UDC/BE) après le récent déménagement du chancelier de la Confédération Walter Thurnherr dans un appartement de la vieille ville de Berne, juste à côté de la résidence secondaire de son ancienne cheffe, la conseillère fédérale Doris Leuthard.

L'appartement est situé dans un immeuble historique et bénéficie notamment d'une vue magnifique. Le loyer doit donc être conséquent. C'est ce qui fait tiquer le parlementaire, selon le Blick. «Je veux savoir si les cadres de la Confédération, déjà bien rémunérés, paient vraiment leur loyer aux tarifs du marché», lance-t-il.

Traitement préférentiel?

Souvent, les propriétés appartenant à l'Etat sont situées dans des endroits très prisés, pouvant générer des revenus locatifs élevés. «Des revenus qui pourraient alléger le fardeau des contribuables», précise l'élu qui déposera une interpellation à ce sujet lors de la session du Parlement cet automne.

Il veut donc que le Conseil fédéral dévoile le nombre de logements appartenant à la Confédération ainsi que leur taille et les loyers pratiqués. Erich Hess cherche également à savoir si les appartements sont loués aux prix du marché et combien d'entre eux sont occupés par des fonctionnaires.

Mais ce que l'élu souhaite surtout, c'est que le gouvernement dévoile si ses cadres bénéficient de tarifs préférentiels. Le parlementaire soupçonne en effet que les relations soient «décisives» dans l'attribution des logements. Il veut donc savoir qui est responsable des baux au sein de l'administration, comment les recherches de locataires sont effectuées, et si les employés de la Confédération bénéficient d'un traitement préférentiel.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.