Passer au contenu principal

En phase testLogiciel romand pour traquer les tricheurs

Une société de Martigny a mis au point un système pour détecter les «nègres» qui rédigent les travaux universitaires pour le compte de certains étudiants.

Chaque étudiant a une identité en écriture. Le logiciel permet de déceler les textes qui ne sont pas écrits par la même personne.
Chaque étudiant a une identité en écriture. Le logiciel permet de déceler les textes qui ne sont pas écrits par la même personne.
Keystone

Les étudiants qui recourent à des «nègres» pour écrire leurs travaux risquent d'avoir la vie plus dure à l'avenir. Un logiciel mis au point à Martigny est actuellement en phase de test sur des textes d'élèves de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES SO), révèle la RTS sur son site internet. Il permet de détecter les «ghostwriters», les «écrivains fantômes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.