Loi sur le CO2: le PLR change de stratégie

ClimatPetra Gössi, présidente du PLR, ne s'oppose plus à la taxe sur les billets d'avion ni à l'inscription d'objectifs nationaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le PLR change de cap concernant la loi sur le CO2, annonce samedi la présidente du parti Petra Gössi. Le parti est prêt à se montrer plus accommodant en ne s'opposant ni à la taxe sur les billets d'avion ni à l'inscription d'objectifs nationaux.

C'est que «nous voulons une politique climatique efficace», argue Petra Gössi dans une interview publiée samedi dans les journaux alémaniques de Tamedia pour expliquer ce changement de stratégie. «Nous ne nous opposerons pas à une taxe sur les billets d'avion, si cela peut aider la gauche à ne pas rejeter une nouvelle fois tout le projet», détaille Petra Gössi. Le PLR évaluera toutefois la situation à la fin des débats, glisse la Schwytzoise.

Au Conseil des Etats

Le Conseil national a rejeté en décembre un projet de loi sur le CO2 qui devait permettre de respecter les engagements de l'Accord de Paris sur le climat. UDC et PLR avaient notamment pesé de tout leur poids pour ne pas inscrire d'objectifs nationaux de réduction d'émission de CO2. Tous deux souhaitaient plutôt aider financièrement les autres pays à réduire leurs émissions en achetant des certificats d'émission.

La gauche avait voté contre le projet, arguant que les propositions des deux partis l'avaient vidé de sa substance. Seuls le PDC et le PLR avaient soutenu le texte. La balle est désormais dans le camp du Conseil des Etats qui a la possibilité de corriger le tir.

Mardi, sa commission de l'environnement a estimé que la Suisse devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50%, d'ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Elle estime aussi que la part minimale de la réduction à réaliser en Suisse devrait s'élever à 60%.

Consultation interne

Dans cet entretien, Petra Gössi annonce aussi un débat interne au parti sur la politique climatique. Il est ainsi prévu que le PLR mène un sondage auprès de ses 120'000 membres au cours des prochaines semaines.

«Nous voulons savoir quels sont les objectifs qui importent le plus à la base», explique la Schwytzoise. L'enquête vise à clarifier la position du PLR en matière de politique environnementale. Pour la présidente du parti, deux choses sont déjà claires: «nous soutenons la transition énergétique et ne voulons pas de nouvelles centrales nucléaires». (ats/nxp)

Créé: 16.02.2019, 04h36

Articles en relation

Le National débat sur les émissions de CO2

Climat Le Conseil national empoigne l'examen de la loi sur le CO2, alors que s'ouvre la conférence sur le climat en Pologne. Une taxe sur les billets d'avions est à l'ordre du jour. Plus...

Le National ne veut pas taxer les billets d'avion

Réchauffement climatique Le Conseil national a rejeté la proposition d'augmenter les billets d'avion pour mieux protéger le climat. Plus...

CO2: le National ne fixe pas d'objectifs nationaux

Suisse La Suisse s'engage pour le climat mais le Conseil national ne veut pas inscrire les mesures nationales dans la loi sur le Co2. Au plus grand dam de la gauche et des Verts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.