Passer au contenu principal

Maladies génétiquesLuc Recordon, l'homme qui aurait préféré ne pas naître

Le discours de l'élu vaudois en 2005 en faveur du diagnostic préimplantatoire est resté dans toutes les mémoires. Lui-même atteint d'un handicap congénital, Luc Recordon avait parlé au nom des enfants qui, comme lui, auraient préféré ne pas naître. Interview.

Luc Recordon
Luc Recordon
Keystone

«J’en appelle à vous au nom de ces enfants qui, comme moi, auraient préféré ne pas naître.» Le discours de Luc Recordon est l'un de ces moments rares que l'on se raconte sous la Coupole fédérale. Un de ces instants où un politicien par la force du verbe et la détermination de sa conviction parvient à infléchir le cours des choses. La salle avait applaudit. Le ministre de la santé d'alors, Pascal Couchepin, avait enchaîné: «après cette intervention, je préférerais avoir à me taire...»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.