«Ce qui m’importe, c’est d’être choisie pour mes qualités»

Succession de Didier BurkhalterAu sortir de son grand oral devant le groupe PLR aux Chambres fédérales, Isabelle Moret nous fait part de ses impressions. Interview.

Isabelle Moret, conseillère nationale vaudoise et candidate officielle du PLR au Conseil fédéral.

Isabelle Moret, conseillère nationale vaudoise et candidate officielle du PLR au Conseil fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

– Est-ce un soulagement que vous ressentez à présent?
– Je suis très satisfaite et je remercie mes collègues pour la confiance qu’ils m’ont accordée. J’ai passé une première étape qui était d’être choisie par ma section cantonale. Puis la deuxième aujourd’hui, qui me permet de figurer sur le ticket. Il n’y a eu que deux femmes PLR romandes à avoir fait acte de candidature: Christiane Langenberger en 1998, qui était aux côtés de Pascal Couchepin, et Martine Brunschwig-Graf en 2009, qui n’a pas été retenue par le groupe parlementaire pour être sur le ticket. Les parlementaires libéraux-radicaux font des choix selon différents critères, et des personnes très compétentes peuvent ne pas être retenues.

– Comment s’est déroulée votre audition?
– Elle s’est très bien passée. Il y a eu beaucoup de questions différentes. J’ai pu défendre avec vigueur mes qualités, ma vision de la Suisse, montrer ma maîtrise des dossiers fédéraux, mon dynamisme, mon ouverture au dialogue pour bâtir des compromis. J’ai eu droit à la traditionnelle question en anglais de Christa Markwalder, sur l’origine de mon engagement politique, mais pour avoir participé à la procédure plusieurs fois, je m’y attendais. Ça ne m’a pas posé de problème, je parle bien l’anglais.

– Et les autres langues?
– Je maîtrise très bien le dialecte, même mieux que le bon allemand. Quant à l’italien, je le parle, mais avec un peu plus de peine. Ma mère est originaire de Braggio (GR). Il m’est déjà arrivé d’aller défendre la position du PLR sur des télévisions suisses-italiennes - en direct - et ça s’est bien passé. Ils ont été vraiment corrects avec moi (rires).

– A la conférence de presse, vous avez commenté le choix d’un ticket à trois avec Ignazio Cassis et Pierre Maudet en vous contentant de dire que vous étiez «très satisfaite». Un peu court pour être convaincant, non?
– Ça démontre que les femmes ne sont pas toujours les plus bavardes! Non mais ce qui m’importe, c’est d’avoir été retenue. J’ai participé à toutes les élections des actuels conseillers fédéraux à l’exception de Doris Leuthard, et en tant que parlementaire fédérale, j’appréciais d’avoir du choix.

– Mais la présence à vos côtés de Pierre Maudet n’hypothèque-t-elle pas vos chances?
– Que l’on soit deux ou trois sur ce ticket importe peu. Je m’adapte, et je pense avoir démontré que j’étais capable de résister à une campagne pour le Conseil fédéral, que je le serai de diriger un Département. Maintenant, je me réjouis de participer au hearing des autres partis et de mettre en avant les qualités de ma candidature.

– Allez-vous mettre en avant l’argument femme?
– Quand Doris Leuthard quittera ses fonctions, il n’y aura peut-être plus qu’une femme au Conseil fédéral, c’est un fait. Ce sera aux parlementaires d’y réfléchir. Mais ce qui est le plus important à mes yeux, c’est d’être choisie pour mes qualités.

– Quelle stratégie allez-vous adopter pour convaincre les Chambres fédérales de vous élire?
– Je siège au Conseil national depuis onze ans, j’ai été pendant huit ans vice-présidente du PLR Suisse, mes collègues me connaissent. Je reste moi-même et je continue à travailler.

Et maintenant, à vous de jouer...

Mini jeu: la course au Conseil fédéral Cliquez sur l'image pour accéder au jeu de «La course au Conseil fédéral»

Créé: 01.09.2017, 21h07

Articles en relation

Le ticket à trois suscite une large approbation

Succession Burkhalter De part et d'autre, les partis représentés à Berne ont exprimé leur avis sur le choix du PLR. Plus...

Le PLR choisit un ticket à trois

Succession Burkhalter Les trois candidats ont été auditionnés vendredi devant leur parti, en vue de la place laissée vacante par le Neuchâtelois. Plus...

L’heure de vérité pour Isabelle Moret et Pierre Maudet

Succession Burkhalter Ce vendredi, le groupe parlementaire PLR sélectionnera ses candidats pour la succession Burkhalter au Conseil fédéral. Avec grand oral à la clé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.