La maltraitance sur enfants a crû en 2016

SuisseLes enfants perçoivent toujours plus la violence entre les parents, ce qui les affecte très durement.

Près d'un enfant sur quatre a été traité dans une clinique pour maltraitance physique.

Près d'un enfant sur quatre a été traité dans une clinique pour maltraitance physique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nombre d'enfants pris en charge dans les cliniques pédiatriques suisses suite à de mauvais traitements avérés ou suspectés a augmenté en 2016 par rapport à 2015. Au total, 1575 cas ont été signalés par les cliniques, contre 1388 en 2015.

Filles et garçons sont pratiquement représentés à part égale, soit 56%, respectivement 44%, comme une année auparavant. La maltraitance psychique concerne plus d'un tiers des enfants traités (36,9%). Ils perçoivent toujours plus la violence entre les parents, ce qui les affecte très durement, explique la Société suisse de pédiatrie (SSP) dans un communiqué diffusé jeudi.

Près d'un enfant sur quatre (23,3%) a été traité dans une clinique pour maltraitance physique. Dans la majorité des cas, elle a lieu dans le cadre familial et l'homme en est plus souvent l'auteur que la femme. L'année dernière, deux enfants de moins de deux ans sont morts suite à de la maltraitance physique.

Abus sexuels

Concernant les cas d'abus sexuels (306 soit 19,4%), les filles sont quatre fois plus touchées que les garçons, selon la SSP. Les auteurs sont en grande majorité masculins (87,3%) et ne sont souvent pas liés au cadre familial (20%). La négligence a touché 319 enfants (20,3%). Ce sont les femmes qui commettent le plus souvent cette faute.

De manière générale, la grande majorité des cas de maltraitance (80%), tous types confondus, ont lieu dans le cadre familial.

Au total, 21 des 25 cliniques pédiatriques de Suisse ont transmis leurs données. Le nombre de cas répertorié représente donc une «très grande partie» des cas pris en charge.

De nombreuses cliniques ont traité moins de cas qu'en 2015. Les cliniques universitaires de Lausanne et de Genève ont enregistré une augmentation massive des cas (plus de 200), précise le communiqué. Cela est dû au fait qu'elles ont été averties lors d'interventions policières pour des cas de violences domestiques dans des foyers où vivaient des enfants. Ces derniers ont été évalués psychologiquement. (ats/nxp)

Créé: 01.06.2017, 10h31

Articles en relation

Hausse des maltraitances envers les enfants

Zurich L'hôpital de l'enfance a reçu 486 signalements de maltraitance en 2016 contre 419 l'année précédente. Plus...

La maltraitance infantile baisse un peu à Zurich

Statistiques Les signalements pour des cas de maltraitance envers les enfants ont baissé en 2015 à l'hôpital de Zurich. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...