La manifestation sauvage en hors d’œuvre du Grand Conseil

En direct dès 15 heuresConvoqués en séance extraordinaire par l'UDC et le MCG, les députés débattent de la création d'une commission d'enquête.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 19 janvier, le Grand Conseil vaudois s'est mis en vacances. Il avait épuisé son ordre du jour gros de 31 objets. Tel n'est pas le cas, loin s'en faut, du Grand Conseil genevois. L'ordre du jour de sa session de janvier qui commence ce jeudi dès 17h et se poursuit ce vendredi de 14h à 20h, contient pas moins de 169 objets, dont une petite centaine reportée de séances antérieures, de quoi tenir en haleine les élus durant plusieurs mois.

Le députés genevois siègent ce jeudi dès 15 heures. En effet, les groupes MCG et UDC ont jugé nécessaire de convoquer le parlement en séance extraordinaire pour débattre de la manifestation sauvage du 19 décembre dernier et des nombreuses déprédations perpétrées contre des commerces et des bâtiments publics.

Deux motions demandent la création d'une commission d'enquête. La première (M2309), dont le premier signataire est le député MCG et ancien cadre de la police Jean Sanchez, porte sur «les émeutes survenues le samedi 19 décembre 2015». A l'issue d'un débat tenu dans le délai imparti de 30 minutes, la première motion a été rejetée par 59 voix contre 29.

La seconde motion (M2310), dont le premier signataire est le député UDC Patrick Lussi, porte sur les dysfonctionnements qui ont permis le déroulement de la manifestation.

Les autres groupes du Grand Conseil se contenteront sans doute de constater que la Commission de contrôle gestion, qui peut travailler sans mandat formel de la plénière, a été saisie de cette affaire et de l'examen de la passivité dénoncée des forces de l'ordre ce samedi soir là. Un comportement néanmoins conforme à la doctrine d'engagement, selon la police. Le feu vert définitif donné à la nouvelle loi sur la police par le Tribunal fédéral

Urgences demandées

La suite des débats, dès 17 heures, sera déterminée par les urgences votées par le Grand Conseil. Une pratique devenue courante. Elle permet d'extraire de l'ordre du jour les objets en souffrance jugés importants ou affectés par un délai impératif. Le Législatif doit donc débattre de l'initiative sur la traversée du lac (IN157). Le délai du 6 février 2016 s'impose au parlement pour prendre le texte en considération et se déterminer sur la question de lui opposer ou non un contre-projet. La Commission des transports a accepté l'initiative par 9 voix contre 5 et a refusé de lui opposer un contre-projet par 12 voix contre 2.

Sur sa page Facebook, Sophie Forster Carbonnier, citant un article de la Tribune, indique que les Verts demanderont également l'urgence pour que Genève ne soit plus le seul canton à refuser de participer à l'indemnisation des victimes. La résolution de la députée R763 a fait l'objet d'un rapport de la commission des finances daté du 28 octobre 2014.

Créé: 28.01.2016, 15h47

Le Grand Conseil innove

A titre d'essai jusqu'en septembre 2016, le Grand Conseil genevois ne siégera plus le vendredi soir au-delà de 20 heures. Le bureau a décidé que la session du vendredi commencera à 14 h et qu'elle se poursuivra jusqu'à 20 heures avec deux interruptions. Un essai destiné à tester les vertus de l'organisation des plénières en journée, ce qui est le cas dans la plupart des cantons suisses. (JFM)

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.