Marchandage à 400 millions pour fermer Mühleberg

NucléaireLes Forces Motrices Bernoises (BKW FMB) se disent prêtes à débrancher leur centrale nucléaire de Mühleberg avant l'heure, soit en 2019 au lieu de 2026. Mais pas sans contrepartie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Forces Motrices Bernoises (BKW FMB) font un pas en direction de la sortie du nucléaire. Selon le Tages Anzeiger, le groupe est prêt à arrêter l'exploitation de sa centrale de Mühleberg dès 2019 au lieu de 2026 initialement prévu. Sans demsnder aucun dédommagement mais pas sans contrepartie.

L'entreprise souhaite en effet que l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) revoie à la baisse ses exigences en nouveaux équipements de sécurité, dont le coût est estimé 400 millions de francs.

Sinon, le Conseil d'administration des FMB devra avaliser l'investissement d'ici la fin de l'année, et les travaux devront être effectués dans les trois ans, ce qui permettra à Mühleberg de rester en activité jusqu'en 2026. Si le conseil refuse, la centrale devra être débranchée en 2017.

Négociations avec l'IFSN

Le président du conseil d'administration des BKW FMB, Urs Gasche, a confirmé qu'il était à la recherche d'une troisième voie. «L'exploitation de Mühleberg jusqu'en 2019 est une option à examiner. Nous pourrions ainsi utiliser autrement l'investissement pour les équipements exigé par l'IFSN pour une brève période», a-t-il indiqué au journal zurichois.

Le porte-parole de l'IFSN, Anton Treier, a confirmé la proposition, qui a été soumise cet été. «Les BKW FMB négocient divers scénarios avec nous. Nos experts sont en train de les examiner.»

Accueil politique favorable

Les réactions politiques sont pour le moment prudemment positives. Notamment le conseiller national socialiste Eric Nussbaumer, adversaire de Mühleberg et président de la Commission de l'énergie: «En cas de proposition concrète sur le calendrier, je suis ouvert à toute discussion», a-t-il souligné. Ce sera surtout à l'IFSN d'expliquer comment on peut négocier sur les standards de sécurité. Mais les portes restent ouvertes. «On peut parler d'un dédommagement en cas de déconnexion anticipée», ajoute Eric Nussbaumer.

This Jenny, conseiller aux Etats UDC membre de la commission, estime qu'il faut creuser dans cette voie. Il juge l'idée acceptable, pour autant que la centrale puisse fonctionner sans ces équipements jusqu'en 2019. Il ajoute que les BKW FMB devraient consentir à ces investissements uniquement en cas d'exploitation prolongée de Mühleberg.

L'électricité allemande fait mal à Mühleberg

Le groupe bernois a également une autre raison de fermer la centrale. Son action a perdu trois quarts de sa valeur en cinq ans en raison de la concurrence énergétique allemande qui fait chuter les prix du courant en Europe. Le groupe a également dû inscrire de fortes dépréciations pour ses activités en Italie puisque désormais la vente – autrefois juteuse – d'électricité suisse dans la péninsule n'en vaut plus la peine.

L'électricité allemande est désormais moins chère que celle produite à Mühleberg. La centrale facture son kilowatt-heure à 7 centimes alors qu'il coûtait 5,4 centimes sur les marchés européens au troisième trimestre. Et le kilowatt-heure s'échange à 4,5 centimes pour les contrats à terme en date de 2017.

Cette concurrence pèse sur la valeur des sites, et dans ce contexte les BKW FMB hésitent donc à investir des centaines de millions dans une centrale à l'avenir bouché.

Créé: 27.09.2013, 12h51

Articles en relation

La centrale de Mühleberg a redémarré

Energie Après quatre semaines de révision annuelle, de travaux de maintenance et de prévention, la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) a redémarré. Plus...

Greenpeace veut une enquête sur le césium 137

Lac de Bienne Greenpeace exige une enquête à la suite des révélations par la presse dominicale d'importants rejets radioactifs dans le Lac de Bienne en provenance de la centrale de Mühleberg en l'an 2000. Plus...

Après un petit lifting, Mühleberg est reconnecté

Maintenance La centrale nucléaire de Mühleberg (CNM) de BKW SA a été reconnectée au réseau aujourd'hui après des travaux de maintenance. Plus...

Aucune limite pour la centrale de Mühleberg

Nucléaire La centrale de Mühleberg pourra être exploitée de façon illimitée par les Forces motrices bernoises (FMB). Plus...

La centrale de Mühleberg ne fermera pas

Nucléaire Au terme d'un marathon judiciaire, la centrale nucléaire de Mühleberg a obtenu jeudi une autorisation d'exploitation illimitée. Le Tribunal fédéral (TF) a accepté le recours de son exploitant, les Forces motrices bernoises (FMB). Plus...

Galerie photo

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.