Passer au contenu principal

WEF 2019Maurer parle libre-échange avec Bolsonaro

Le président de la Confédération a rencontré son homologue brésilien, mercredi, au Forum économique de Davos (GR).

Le président de la Confédération, Ueli Maurer, a rencontré mercredi son homologue brésilien, Jair Bolsonaro, en marge du Forum économique mondial (WEF). Les discussions ont notamment porté sur les négociations en vue d'un accord de libre-échange avec le Mercosur.

Les discussions entre l'Association européenne de libre-échange (AELE) et le marché commun sud-américain «vont certainement se poursuivre», car Berne comme Brasilia ont les mêmes intérêts, a déclaré Ueli Maurer à Keystone-ATS à l'issue de la rencontre. Le chef du Département fédéral des finances (DFF) ne veut toutefois pas fixer d'horizon pour un accord, car le Mercosur comprend aussi d'autres Etats que le Brésil, a-t-il précisé.

Dîner commun

Le ministre de l'Economie Guy Parmelin et le chef de la diplomatie Ignazio Cassis ont également assisté à cette rencontre, qui s'est déroulée dans une bonne ambiance, selon Ueli Maurer. Les deux présidents s'étaient déjà rencontrés durant deux heures mardi soir pour un dîner commun.

Les discussions ont également permis de faire un tour d'horizon des relations entre les deux pays et de soigner les contacts avec le nouveau chef de l'Etat brésilien. Entré en fonction le 1er janvier, Jair Bolsonaro effectue à Davos son premier voyage à l'étranger.

Mardi, dans son discours devant le WEF, Jair Bolsonaro avait présenté un «nouveau Brésil» plus ouvert à l'économie mondiale. «Le Brésil a besoin de vous et l'inverse est vrai aussi», avait-il lancé. Il a à nouveau promis aussi bien des baisses d'impôt qu'une réduction des barrières réglementaires et une amélioration du climat des affaires.

Discussion sur le climat

Considéré comme climatosceptique, le président brésilien avait adopté un ton plus conciliant sur les questions environnementales. Il avait assuré que «l'environnement et les efforts de développement devaient avancer main dans la main», alors que son programme économique fait trembler de nombreux militants.

Interrogé sur ces critiques, Ueli Maurer a dit avoir évoqué les questions environnementales avec son interlocuteur brésilien. Il a toutefois rappelé que Jair Bolsonaro avait été élu de manière démocratique et qu'il fallait respecter ce choix du peuple brésilien. «Ce n'est pas à nous de critiquer d'autres pays», a-t-il dit.

Dans la matinée, une poignée de militants de l'organisation suisse Campax avaient mené une action symbolique à Davos pour exiger que Ueli Maurer insiste sur la protection de l'Amazonie et des peuples indigènes du Brésil lors de sa rencontre avec Jair Bolsonaro. Ils appuyaient une pétition signée par 15'000 personnes dénonçant les «plans inquiétants» du président brésilien.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.