Médecins et hôpitaux pour une tarification nationale

Coûts de la santé L'association professionnelle des médecins en Suisse a réagi mercredi au projet du Conseil fédéral pour endiguer la hausse des coûts du système de soins.

(Image d'illustration)

(Image d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La FMH soutient l'idée d'une organisation tarifaire nationale pour les soins ambulatoires. Un tel dispositif est selon elle nécessaire pour pouvoir continuellement intégrer les progrès médicaux et technologiques.

Dans une organisation tarifaire nationale, les partenaires tarifaires pourraient développer des tarifs ambulatoires de manière analogue au domaine stationnaire, écrit la faîtière des médecins dans une prise de position sur les mesures du projet du Conseil fédéral.

La FMH ne soutient toutefois cette idée que dans la mesure où l'autonomie tarifaire et organisationnelle est assurée.

Tarifs dégressifs rejetés

La FMH rejette en revanche l'introduction de tarifs dégressifs parce qu'ils présentent le risque de limiter les prestations obligatoires auxquelles tous les patients ont droit, dit-elle. Et de conduire à une médecine à deux vitesses.

Le Conseil fédéral veut obliger les partenaires tarifaires à prévoir des mesures correctives dans les conventions tarifaires afin de réduire l'augmentation des volumes et des coûts. D'éventuelles augmentations injustifiées par rapport à l'année précédente devraient être corrigées. De facto, cela revient à introduire des tarifs dégressifs dès que l'objectif défini pour les coûts est dépassé, dit la FMH.

Secteur ambulatoire

H , l'organisation faîtière des hôpitaux, approuve aussi les mesures en vue de l'amélioration des tarifs du secteur ambulatoire adoptées par le Conseil fédéral et l'inscription dans la loi d'une nouvelle organisation tarifaire. Pour elle, ce projet doit être traité par le Parlement de façon prioritaire, dit-elle dans une prise de position.

H est par contre déçue par la volonté du Conseil fédéral d'introduire un système de prix de référence pour les médicaments et d'accorder aux assureurs un droit de recours contre les planifications hospitalières cantonales. Un tel droit entraînera une grande insécurité juridique et empêchera une adaptation rapide de ces planifications, pense H . (ats/nxp)

Créé: 21.08.2019, 18h54

Articles en relation

Nouvelles mesures contre les coûts de la santé

Suisse Projets pilotes, prix des génériques, organisation tarifaire nationale: le Parlement devra débattre du projet du Conseil fédéral pour freiner la hausse des coûts de la santé. Plus...

Le plafond des primes pour l'instant accepté

Canton de Genève L'initiative pour un plafonnement des primes à 10% du revenu a fait l'objet d'une controverse à Genève en raison du contre-projet présenté comme une compensation à RFFA. Plus...

Une assurance à option pour limiter les coûts

Santé La conseillère nationale Yvette Estermann (UDC/LU) propose une nouvelle formule contre la hausse des primes maladie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...