Des médicaments contre l'hépatite C pour tous?

SuisseL'OFSP envisage d'assouplir la limitation appliquée aux médicaments contre l'hépatite C, sans toutefois la lever.

Sans traitement, l'hépatite peut mener à long terme à de graves lésions du foie ou au cancer de cet organe.

Sans traitement, l'hépatite peut mener à long terme à de graves lésions du foie ou au cancer de cet organe. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour combattre efficacement l'hépatite C, il faut lever toute restriction au remboursement des médicaments. Des experts ont écrit lundi une lettre ouverte à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) en ce sens.

Actuellement, l'assurance obligatoire des soins rembourse les nouveaux médicaments contre l'hépatite C seulement si la maladie se trouve à un stade intermédiaire ou si elle s'est développée en dehors du foie.

L'OFSP envisage d'assouplir quelque peu la limitation appliquée aux médicaments contre l'hépatite C, sans toutefois la lever. Selon l'office, le remboursement doit être garanti à d'autres groupes de patients souffrant d'une hépatite C chronique. Il s'agit de personnes infectées par le virus HIV, par l'hépatite B ou de consommateurs de drogue par injection.

Les patients dont le traitement par l'hépatite C a échoué et qui nécessitent une nouvelle thérapie devraient aussi avoir plus facilement accès aux nouveaux médicaments. Chez ces patients, la maladie évolue très rapidement et le risque de transmission est important.

Nouvelles négociations

Or, seul un traitement précoce permet d'éviter des maladies ultérieures et les effets secondaires de l'hépatite, estiment la Société suisse d'infectiologie, la Société de gastro-entérologie, l'Association suisse pour l'étude du foie, ainsi que le Groupe des experts suisses en hépatite virale.

Ils réclament des prix plus bas susceptibles d'autoriser un accès illimité à ces médicaments en Suisse. «Nous n'avons pas d'explications plausibles à donner à un patient ayant été infecté par des produits sanguins ou à une jeune femme qui planifie une grossesse pour justifier que nous ne puissions pas traiter leur infection chronique», dénoncent-ils dans la lettre.

Il est urgent que de nouvelles négociations soient menées entre l'OFSP et les entreprises pharmaceutiques afin d'aboutir, pour l'année 2017, à des prix autorisant l'accès au traitement pour tous.

(ats/nxp)

Créé: 07.11.2016, 14h03

Articles en relation

Nouvelle plateforme et test en ligne pour l'hépatite

Suisse La moitié des personnes concernées ne savent pas qu'elles sont infectées par le virus en Suisse. Plus...

Avancée dans la recherche sur l'hépatite B à l'UNIGE

Genève Des chercheurs de l'Université de Genève ont percé l'une des techniques de survie du virus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.