La menace de ne pas réélire un juge inquiète l'ASM

Tribunal fédéralL'Association suisse des magistrats se dit «préoccupée» après les menaces de deux élus UDC qui veulent destituer le juge UDC qui n'a pas voté comme le souhaitait le parti.

Contre l'avis de son parti, le juge UDC Yves Donzallaz a soutenu le transfert à la France de données personnelles de détenteurs de comptes UBS. L'UDC veut sa peau.

Contre l'avis de son parti, le juge UDC Yves Donzallaz a soutenu le transfert à la France de données personnelles de détenteurs de comptes UBS. L'UDC veut sa peau. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Association suisse des magistrats de l'ordre judiciaire (ASM) est «préoccupée» par les «menaces» de non-réélection d'un juge du Tribunal fédéral. L'indépendance des tribunaux «appartient aux principes fondamentaux de l'Etat de droit suisse».

Les «menaces» émanent de représentants de partis politiques, écrit vendredi l'ASM. «L'indépendance des tribunaux, et donc la Constitution fédérale, doivent être respectées».

L'ASM fait référence à des élus UDC qui veulent destituer le juge UDC du TF qui s'est prononcé pour le transfert aux autorités fiscales françaises des données personnelles des détenteurs de 40'000 comptes détenus auprès d'UBS. Le jugement est tombé le 26 août, par trois voix contre deux.

Le juge UDC Yves Donzallaz a soutenu le transfert, comme une juge jurassienne des Verts et un juge thurgovien des Vert'libéraux. Le juge lucernois Thomas Stadelmann (PDC) et un juge thurgovien de l'UDC s'y sont opposés.

Séparation des pouvoirs

Destituer un juge menace la séparation des pouvoirs, estime le juge Thomas Stadelmann. Dans une interview publiée par les médias en ligne de CH-Media, il dit avoir déjà vécu des situations où des juges se sont récusés par peur de leur parti.

Pour l'ASM, «il est inacceptable de menacer de ne pas réélire les juges lorsque leurs décisions déplaisent sur le plan politique». Le débat actuel met à nouveau en lumière les problèmes que pose le système de réélection périodique des juges. L'association est favorable à un système d'élection unique avec possibilité de révocation pour de justes motifs. (ats/nxp)

Créé: 02.08.2019, 15h48

Articles en relation

Données UBS à la France: l'UDC est très fâchée

Banque Les politiciens réagissent dimanche après la décision du TF exigeant qu'UBS livre à Paris les données de ses clients français. Hic: le juge qui a fait pencher la balance est UDC. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...