Passer au contenu principal

Post-partumLes mères qui ont accouché en mars et avril paient la facture du confinement

Les assureurs refusent de prolonger le délai de couverture totale des soins post-partum, même si les cabinets étaient fermés.

Les jeunes mères ont droit à une couverture complète des soins 56 jours après l'accouchement. Or, celles qui ont accouché pendant le semi confinement se retrouvent lésées.
Les jeunes mères ont droit à une couverture complète des soins 56 jours après l'accouchement. Or, celles qui ont accouché pendant le semi confinement se retrouvent lésées.
Keystone

La maternité est une magnifique aventure, mais elle met le corps d’une femme à rude épreuve et, suivant les circonstances, chez certaines plus que d’autres. Organes déplacés, hanches et bassin en vrac, cicatrisation difficile: pour permettre à ces femmes de récupérer, une couverture complète des soins est assurée par la LAMal pendant les cinquante-six jours qui suivent l’accouchement. Or les mères qui ont accouché aux mois de mars et d'avril se sont retrouvées devant des cabinets fermés par la crise sanitaire. Les assureurs, eux, ne veulent rien entendre: pas question de prolonger le délai de couverture.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.