«On mérite une réparation avant d'être dans la tombe»

Enfants placés La famille Resin était à la manifestation vendredi matin pour déposer les 110'000 signatures demandant réparation pour les enfants placés. Ils veulent moins de bla bla et plus de concret.

L'initiative <i>Réparation de l'injustice faite aux enfants placés de force</i> a été déposée vendredi matin à Berne munie de plus de 110'000 signatures.

L'initiative Réparation de l'injustice faite aux enfants placés de force a été déposée vendredi matin à Berne munie de plus de 110'000 signatures. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils sont trois. Deux sœurs et un frère de la famille Resin qui ont fait le voyage à Berne depuis Lausanne et Sierre. Leur but? Que l'initiative populaire de réparation pour les enfants placés, qui a été déposée vendredi matin à la Chancellerie fédérale avec ses 110'000 signatures, ait des effets rapides. Ils ne goûtent guère aux bla bla des politiciens. «On est à un an des élections. Tous les élus sont gentils avec nous. Mais nous, ce qu'on veut, c'est du concret», lâchent-ils en chœur.

Rose France, Maria et Willy faisaient partie d'une famille de 9 enfants. Leurs parents ont divorcé et ils ont été séparés dès leur jeune âge et placés dans des familles de paysan ou dans des orphelinats. Ou dans les deux successivement. Maria a été ballottée dans des familles du Gros-de-Vaud, dans un hôtel-restaurant d'Echallens, puis dans une famille à Zurich et à Chermignon en Valais. «J'étais la bonne à tout faire», résume-t-elle d'une voix douce.

Son frère, Willy, a connu dès son jeune âge les rudes travaux des champs. «On n'a pas pu faire d'études. On nous a volé notre jeunesse. Il n'y avait pas d'amour, pas de Noël. Et aujourd'hui on doit tirer la jambe avec 2400 francs par mois. »

Tous les trois ont le même sentiment: «C'est le temps que nous obtenions une réparation avant qu'on ait un pied dans la tombe. Les beaux discours on les connaît. ce que nous voulons, ce sont des actes.» Voilà pourquoi ils ont récolté des signatures pour l'initiative qui demande entre autres la création d'un fonds doté de 500 millions de francs. Cet argent servira à réparer le tort fait aux victimes les plus gravement lésées.

Lancements de l'initiative le 31 mars 2014

(24 heures)

Créé: 19.12.2014, 16h22

Articles en relation

Placement abusif d'enfants: initiative déposée

Droits populaires Le peuple se prononcera probablement sur la création d'un fonds de 500 millions de francs pour les victimes des mesures de coercition prises avant 1981. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.