Les messages cachés de la photo du Conseil fédéral

Nouvelle annéeLa photo officielle 2018 est censée refléter humour et complicité. Mais il y a d’autres messages subliminaux. Décryptage.

La photo 2018 du Conseil fédéral est l'œuvre du duo fribourgeois Stéphane Schmutz - Michel Cotting.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est du lard ou du cochon? Voilà la question qu’on se pose quand on découvre la nouvelle photo officielle 2018 du Conseil fédéral. Ce dernier pose dans un décor au style BD avec montagnes trouées comme du gruyère, horloge céleste et soucoupe volante. Alain Berset, le président de la Confédération et maître de la cérémonie photo, trône au centre, pas mécontent du bon tour joué à ses collègues. Car pour lui, il ne s’agit pas de lard ou de cochon, mais tout simplement de l’art et du collège. Ce mélange explosif se retrouve dans le titre de la photo: «Bundesart». Ce qui signifie «art de la Confédération» et fait écho à «Bundesrat» (Conseil fédéral).

Quel message veut nous adresser le gouvernement? «Le projet consiste à mettre en scène les sept membres du Conseil fédéral et le chancelier de la Confédération devant un arrière-plan décoré de sujets typiquement suisses, qui sont autant de clins d’œil complices et humoristiques», écrit le porte-parole André Simonazzi. Voilà pour la version officielle. Tentons cependant de révéler les messages cachés de cette photo qui évoque un livre pour enfants.

Rire, c’est bon pour la santé… et pour faire diversion
Avec son style «comics», son décor léger et humoristique, Alain Berset essaie de détendre l’ambiance au Conseil fédéral. L’année 2017 a été de fait plutôt sombre et éprouvante. La grande réforme des retraites et celle sur la fiscalité des entreprises ont fait plouf dans les urnes. Le dossier européen, lui, est parti en sucette et a révélé les divisions du Conseil fédéral. Ces dernières, d’ailleurs, ne sont toujours pas comblées.

On le voit sur la photo. Il n’y a pas d’esprit d’équipe à part un sourire commun un peu forcé. Chacun campe sur ses positions à 20 ou 30 cm de l’autre. Et il y a même un duel à distance entre Ueli Maurer et Ignazio Cassis pour savoir qui est le vrai dépositaire de la croix suisse accrochée à leur veston. Autant donc faire diversion pour masquer les divisions. On introduit de la fantaisie avec un visuel enfantin et coloré qui focalise l’attention. Rire, c’est bon pour la santé gouvernementale, dirait Johann Schneider-Ammann.

Ignazio Cassis appuie enfin sur son bouton «Reset»
Tout content de lui, Ignazio Cassis vient de presser son fameux bouton «Remise à zéro» qu’il tient caché entre ses mains. La conséquence sur la politique européenne? On le voit derrière lui. Le Palais fédéral tangue dangereusement, la coupole s’envole. Cela va donc valser aux Chambres fédérales en 2018 sur cette question. Puis viendra le temps où l’on reprendra langue avec l’UE. Beaucoup de bla-bla-bla et de brassage d’air symbolisés par les éoliennes.

Dernière étape: la signature de l’accord institutionnel pour chapeauter les Bilatérales. Comme la Suisse ne veut pas accepter la férule de juges étrangers de la Cour européenne de justice, une solution créative va être trouvée par les deux parties: un tribunal arbitral avec juges indépendants interstellaires. La soucoupe volante de l’image annonce sans ambiguïté cette percée diplomatique. Alléluia!

Doris Leuthard quittera le collège en 2018
Le doute n’est plus permis. Doris Leuthard va bien quitter le Conseil fédéral cette année. Un cycliste déboule pour venir la chercher. L’Argovienne a déjà le pied droit en mouvement et la tête à la maison. Et Schneider-Ammann, qu’on annonce partant et qui se trouve au milieu de la route? Là, un départ rapide n’a rien de garanti. Le conseiller fédéral est solidement campé sur ses deux jambes et ne fait pas mine de bouger. Et comme il est Bernois, le temps qu’il prenne une décision va tranquillement nous mener vers 2019.

Mais si Leuthard quitte le Département des transports, de l’énergie et de l’environnement, qui la remplacera? On pensait Alain Berset sur les rangs. Mais selon l’image, il faudrait plutôt parier sur Simonetta Sommaruga ou Guy Parmelin qui, tous deux, ont la tête dans les transports.

Créé: 02.01.2018, 18h15

L’œuvre d’un duo d’artistes fribourgeois

Une image animée, destinée pour la première fois aux médias en ligne. Le choix d’Alain Berset se veut adapté aux réalités de notre époque. Le nouveau président de la Confédération ne s’est d’ailleurs pas privé de partager cette photo officielle sur les réseaux sociaux, Instagram et Twitter en tête.




Cette création est due au photographe Stéphane Schmutz, alias Stemutz, et à l’artiste Michel Cotting, alias Michel FR. Les deux hommes, Fribourgeois à l’instar d’Alain Berset, expliquent avoir voulu «illustrer artistiquement la grande diversité de la petite Suisse». Le décor comprend notamment le Cervin, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau, mais aussi des téléphériques, des éoliennes et… une grenouille en habits militaires.





Michel FR a dessiné les différents sujets à la main avant d’assembler le tout à l’ordinateur. Le concept et la photo sont l’œuvre de Stemutz. Tirée à 55'000 exemplaires, l’image est disponible dès ce mercredi aux loges du Palais fédéral. Il est également possible de la télécharger gratuitement sur Internet à l’adresse www.admin.ch

ATS / P.M.

Articles en relation

«L'union de la Suisse fait sa force»

Suisse - Nouvel An Le nouveau président de la Confédération, Alain Berset, a fait la traditionnelle allocution du Nouvel An du Conseil fédéral. Plus...

«C’était osé de la part du conseiller fédéral de choisir cette image pour des vœux»

Communication Sortant du lot des cartes postées du Palais fédéral, celle d’Alain Berset est l’œuvre d’un ancien de l’ECAL, Jean-Vincent Simonet. Plus...

Le Conseil fédéral enfile son bleu de travail en 2016

Photo officielle La photo du nouveau Gouvernement vante l’industrie. Mais il y a d’autres messages cachés. Décryptage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.