Passer au contenu principal

Les caprices de la météo sont dus au réchauffement

Le début de l'année a été marqué par de nombreux phénomènes climatiques extrêmes sur la planète, a affirmé lundi l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

En raison du manque de pluie en juin, le danger d'incendie de forêts a augmenté dans certaines régions de Suisse, en particulier dans le canton du Jura. (20 juin 2014)
En raison du manque de pluie en juin, le danger d'incendie de forêts a augmenté dans certaines régions de Suisse, en particulier dans le canton du Jura. (20 juin 2014)
Keystone
Des personnes profitent du soleil et des températures chaudes à Baby-Plage, ce dimanche 8 juin 2014 a Genève.
Des personnes profitent du soleil et des températures chaudes à Baby-Plage, ce dimanche 8 juin 2014 a Genève.
Keystone
Une femme sous son parapluie à Berne (21 novembre 2013).
Une femme sous son parapluie à Berne (21 novembre 2013).
Keystone
1 / 80

Le réchauffement du climat ne marque aucune pause, a déclaré son directeur général Michel Jarraud.

Dans une mise à jour de son rapport sur l'état du climat mondial publié en décembre, l'OMM constate que la période de décembre à mars s'inscrit dans la continuité de 2013. L'année dernière, caractérisée par de nombreux phénomènes climatiques extrêmes a été la sixième année la plus chaude depuis le début des observations.

Froid extrême aux USA

«L'hiver dans l'hémisphère nord a été marqué par des températures significativement plus chaudes et plus froides», a déclaré à Genève le directeur général de l'OMM Michel Jarraud, à l'occasion de la Journée de la météorologie mondiale.

La hausse des températures n'est pas uniforme. Une partie des Etats-Unis a éprouvé un froid extrême, mais une fraction beaucoup plus large de la planète a connu depuis décembre des températures plus élevées.

Hiver chaud en Europe

En Europe, par exemple, l'Autriche et les Pays-Bas ont vécu leur second hiver le plus chaud jamais enregistré, et l'Allemagne le quatrième le plus chaud. Le mois de février en Finlande a été le second mois le plus chaud jamais enregistré et la Russie a connu des températures de 1 à 1,5 degré plus élevées que d'habitude en février.

Les précipitations ont été extrêmes en Grande-Bretagne, avec l'hiver le plus humide depuis 250 ans. La chaleur a également été inhabituelle en Argentine en janvier et février, au Brésil et en Australie en février.

La faute au réchauffement

Un faisceau croissant de preuves montre que les événements extrêmes, comme de fortes précipitations, des vagues de chaleur et des sécheresses deviennent plus intenses et que leur taux d'augmentation est cohérent avec les lois de la physique sur les effets du réchauffement, affirme l'OMM.

«Il n'est plus possible de nier la réalité du changement climatique», a affirmé Michel Jarraud. Il ne baisse pas les bras et espère des avancées lors des prochaines conférences sur le climat de Lima, en 2014, et Paris, en 2015.

Le XXIe siècle compte déjà treize des quatorze années les plus chaudes jamais observées et chacune des trois dernières décennies s'est révélée plus chaude que la précédente, la décennie 2001-2010 battant tous les records, selon le rapport de l'OMM.

Cyclones et typhons

Une étude scientifique sur la chaleur record qu'a connue l'Australie durant l'été en 2013 a montré que ces records auraient été impossibles sans l'influence des gaz à effet de serre d'origine anthropique. Elle démontre que les changements climatiques entraînent une nette augmentation de la probabilité d'occurrence de certains phénomènes extrêmes.

«Le nombre de phénomènes extrêmes survenus en 2013 correspond à ce à quoi on pouvait s'attendre dans le contexte du changement climatique anthropique. Nous avons assisté à des précipitations plus abondantes, à des vagues de chaleur plus intenses et à une aggravation de dommages causés par les ondes de tempête et les inondations côtières du fait de la hausse du niveau de la mer», a conclu Michel Jarraud.

«Le typhon Haiyan qui a provoqué d'immenses dégâts aux Philippines en est la tragique illustration», a-t-il rappelé.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.