Passer au contenu principal

SondageLe faible prestige du métier d'enseignant en Suisse

En comparaison internationale, les enseignants suisses ont un statut social plutôt bas, même si la confiance dans le système scolaire est très élevée, selon un sondage réalisé dans 21 pays.

Selon un sondage, les enseignants suisses ont un statut social plutôt bas.
Selon un sondage, les enseignants suisses ont un statut social plutôt bas.
Photo d'illustration, AFP

L'instituteur jouit du statut social le plus élevé en Chine, et du plus faible en Israël. La Suisse se situe dans la partie inférieure du classement, au quinzième rang, a relevé l'organisation Varkey GEMS Foundation jeudi. Une situation qui se retrouve en Allemagne et au Portugal.

Le prestige d'être enseignant est par contre nettement plus élevé en Grèce, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Corée du Sud ou en Nouvelle-Zélande, selon le sondage.

D'après le sondage, six personnes sur dix estiment par ailleurs que le salaire du professeur devrait être lié aux résultats de ses élèves.

Manque de respect

Le personnel enseignant est également peu considéré et respecté en Suisse. Seules 22% des personnes interrogées approuvent le fait que les instituteurs doivent être respectés par leurs élèves. Ce point de vue est partagé dans de nombreux pays européens, d'après le communiqué.

Les réponses s'inversent cependant en Asie ou au Moyen-Orient. Mais c'est en Chine que les sondés sont une majorité à estimer que les élèves doivent respecter leur professeur. Dans l'empire du Milieu, l'enseignant jouit du même statut social qu'un médecin. En Suisse, il est davantage comparé à un travailleur social.

Confiance dans le système

Les Suisses ont par contre un niveau de confiance très élevé envers leur système de formation et ne sont dépassés sur cette question que par les Finlandais. La fondation privée explique ce crédit par les bons résultats de la Suisse lors de l'étude PISA (programme international pour le suivi des acquis des élèves; il teste les compétences des écoliers de 15 ans dans les pays de l'OCDE).

Les enseignants devraient par ailleurs être payés au mérite, jugent six personnes interrogées sur dix. Leur salaire devrait être déterminé par les performances des élèves.

L'étude a été réalisée dans 21 pays* auprès de 1000 personnes par Varkey GEMS Foundation. La fondation gère des écoles privées à travers le monde, dont une située à Etoy (VD).

*Allemagne, Brésil, Chine, Corée du Sud, Egypte, Etats-Unis, Finlande, France, Grèce, Grande-Bretagne, Israël, Italie, Japon, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Suisse, Singapour, Espagne, Tchéquie et Turquie.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.