Le Milan-Genève bloqué pendant une heure trente: passagers outrés

SierreSuite à une panne électrique, les voyageurs sont restés enfermés sans informations dans un EuroCity stoppé aux alentours de Sierre.

Des voyageurs au départ de Milan ont rallié Genève avec plus de deux heures de retard.

Des voyageurs au départ de Milan ont rallié Genève avec plus de deux heures de retard. Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi dernier, le train de 12h25 reliant Milan à Genève a connu un problème l'arrêtant net quelques minutes avant son entrée en gare de Sierre. Les voyageurs à bord de cet EuroCity ont dû prendre leur mal en patience. Puisqu'ils n'ont pas avancé d'un iota pendant 1h30. «Une attente d’autant plus longue qu'aucune information ne nous a été transmise, si ce n'est que nous subissions une panne et qu'un train de secours devait arriver», témoigne M. Sullo, un des passagers. «De plus, il n’y avait plus d’air conditionné et nous ne pouvions pas ouvrir les fenêtres. Sans compter que les toilettes étaient inutilisables.» Un manque de renseignements qui, couplé à ces conditions difficiles, a créé un sentiment de panique chez certaines personnes.

Malgré des tentatives pour obtenir de l’aide auprès des pompiers ou de la police, la situation ne s’est pas débloquée rapidement. «J’ai réussi à atteindre les CFF qui m’ont dit qu’une procédure d’urgence devait être en cours et qu’on déviait mon appel au service concerné. Cependant, après cinq minutes d’attente, je me rends compte qu’ils ont bouclé le téléphone», enchaîne M. Sullo. «Durant tout ce temps, le personnel de bord est resté invisible et quelques voyageurs ont même envisagé d'ouvrir les portes au milieu des voies pour se libérer.»

Les minutes passent et rien ne semble évoluer jusqu’au moment où le convoi se remet en branle pour atteindre la gare de Sierre en quelques minutes. Une fois sur place, un contrôleur indique aux passagers «épuisés» qu’ils peuvent se rendre dans un autre train pour finalement rejoindre Genève. «Personne ne s’est excusé pour la situation, aucune boisson ne nous a été offerte. Nous sommes tout de même arrivés à 18h30 à Genève, au lieu de 16h18», conclut notre témoin, remonté.

Contactés par téléphone, les CFF informent que l’origine de la panne provient d’un court-circuit qui a privé ce train d’électricité. «Le samedi 29 juin dernier, un peu avant 15 heures, un court-circuit s’est produit sur un tronçon entre Salquenen et Sierre», précise Jean-Philippe Schmidt, porte-parole de la compagnie ferroviaire. «Les équipes techniques ont été avisées de suite et ont pris toutes les mesures pour acheminer le train de secours. L'opération a pris nécessairement un peu de temps.»

Concernant le manque d’information et l’absence du personnel de bord auprès des voyageurs, Jean-Philippe Schmidt explique que le contrôleur devait s’occuper d’un passager nécessitant une assistance médicale. «Lors de tels incidents, notre personnel fait le maximum pour informer la clientèle. Dans ce cas, le problème médical urgent a certainement beaucoup occupé notre personnel», justifie le porte-parole, qui précise: «Nous tenons à nous excuser auprès de nos clients de ne pas avoir bénéficié de la qualité de service attendue.»

Créé: 03.07.2013, 19h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.