Et si le milliard des JO allait aux camps de ski?

FinancesLa candidature de Sion 2026 est enterrée, mais pas le crédit qui lui était destiné. De quoi aiguiser les appétits du parlement.

La candidature olympique de Sion 2026 a été enterrée en votation par les Valaisans le 10 juin.

La candidature olympique de Sion 2026 a été enterrée en votation par les Valaisans le 10 juin. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qui veut gagner le milliard des Jeux? Le 10 juin, les Valaisans stoppaient net l’aventure de Sion 2026. Une décision qui enterre cette candidature olympique, mais pas le montant qui lui était alloué. Pour des raisons institutionnelles, le Conseil fédéral ne peut pas simplement «récupérer» les 994 millions. C’est au parlement de décider de l’avenir de cette contribution. Les premières discussions ont lieu jeudi. Et la somme suscite les convoitises.

Le premier à avoir dégainé, c’est Mathias Reynard (PS/VS). Sa proposition: utiliser au moins un dixième de ce milliard pour un soutien de la Confédération aux camps de ski des écoles. «Ces 100 millions seraient un bel investissement pour le tourisme, le sport et les jeunes, s’enthousiasme le conseiller national. D’autant plus que c’est techniquement réalisable.»

Le Département de la défense et des sports (DDPS) rappelle toutefois que ce milliard ne lui appartient pas: c’est une garantie du Conseil fédéral prévue dans le budget. La démarche n’est pas nouvelle. Après le refus du peuple d’acquérir le Gripen, en 2014, plusieurs interventions parlementaires voulaient faire main basse sur les 3 milliards nécessaires à l’achat de ces 22 avions. Au final, la somme était revenue dans le budget normal de la Confédération.

Répartition des tâches

La proposition de Mathias Reynard a-t-elle des chances de passer? Elle a au moins l’avantage de fédérer opposants et partisans de Sion 2026. «S’il s’agit d’une mesure d’encouragement qu’on fait une fois pour soutenir les cantons, je peux être d’accord, réagit Philippe Nantermod (PLR/VS). Mais il ne faudrait pas que l’on nous fasse le coup du soutien aux crèches et que ce soit du temporaire qui dure.» Adversaire de Nantermod lors la récente campagne olympique, Jean-Luc Addor (UDC/VS) a aussi un a priori favorable. «Sachant que les premiers clients de nos stations sont les Suisses eux-mêmes, cette idée fait sens.»

Si la proposition de Mathias Reynard fait mouche, c’est surtout en raison de la récente décision du Tribunal fédéral. Dans un arrêt de décembre 2017, il concluait qu’il n’était plus possible de prélever une participation auprès des parents pour les activités scolaires, à l’exception des frais de nourriture. Sans cet apport financier, bon nombre de camps de ski sont menacés.

«L’éducation étant du ressort des cantons, la majorité des élus bourgeois craignent un précédent»

Cette situation émeut de nombreux élus à Berne. Début juin, une large majorité du Conseil national acceptait ainsi un postulat de Duri Campell (PBD/GR) qui demandait à la Confédération de donner un coup de pouce financier aux cantons pour l’organisation de camps, bien que l’éducation ne soit pas une compétence fédérale.

Cette répartition des tâches, c’est pourtant bien ce qui pourrait couler l’idée ce jeudi. Le milliard des Jeux commence en effet son parcours parlementaire devant la Commission des États. «J’ai pris la peine d’expliquer par écrit à mes collègues l’intérêt de renvoyer ce projet au Conseil fédéral pour pouvoir octroyer 10% du budget aux camps de ski, mais les retours ne sont pas favorables, explique la sénatrice Géraldine Savary (PS/VD). L’éducation étant du ressort des cantons, la majorité des élus bourgeois craignent un précédent.»

«Ne pas braquer la droite»

Renoncer à présenter cette idée serait également tactique. La commission devra traiter le jour même de la prolongation du soutien de la Confédération à la création de places de crèche. Or dans ce dossier sensible, la question de la répartition des tâches sera déterminante. «Il ne faudrait pas prendre le risque de braquer les élus bourgeois sur ce dossier en réclamant une nouvelle dérogation pour les camps de ski.»

Quoiqu’il se passe cette semaine, Mathias Reynard se dit prêt à aller jusqu’au bout de sa démarche au National. Ce sera sans doute durant la session d’hiver. Juste avant la prochaine saison de ski. (24 heures)

Créé: 19.06.2018, 20h22

Le Lötschberg en lice

Le milliard des Jeux pourrait faire les affaires du Lötschberg. Dans une motion, le conseiller national Jean-Luc Addor (UDC/VS) demande au Conseil fédéral de modifier le programme de développement stratégique de l’infrastructure ferroviaire pour y inclure l’aménagement du second tube du tunnel de base du Lötschberg. L’aménagement est budgété à 920 millions, soit à peu près la somme allouée aux JO. «L’objectif de ce crédit était de contribuer au développement régional et touristique, précise Jean-Luc Addor. Je mets au défi le Conseil fédéral d’honorer sa promesse et, dans cette même idée de développement durable, de soutenir ma motion.» Pour appuyer la démarche, une résolution a aussi été déposée devant le Grand Conseil valaisan.

Articles en relation

Les Jeux olympiques n’ont plus leur place en Suisse

Sion 2026 Avant le Valais, les Grisons avaient déjà dit non. Partisans et opposants demandent désormais un moratoire sur les candidatures. Plus...

«Faire voyager les élèves pour 5 fr., ce serait génial»

Camps scolaires Un forfait spécial sur le prix des transports afin de sauver les camps de ski et autres sorties de classe: l’idée fait son chemin à Berne Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.