Pas de mineurs en peine administrative à Genève

LégislatifLe Grand Conseil genevois a adopté une résolution demandant à l'Assemblée fédérale de modifier les dispositions de la loi fédérale sur les étrangers.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les travaux de la commission judiciaire et de la police ont montré qu'aucun enfant mineur n'est détenu de manière administrative à Genève, a indiqué Anne Marie von Arx-Vernon, du PDC. Et de préciser que le Conseil d'Etat n'y est pas favorable.

La législation fédérale permet la détention administrative de jeunes migrants âgés de 15 à 18 ans pour une période de douze mois au maximum, mais le Conseil d'Etat genevois n'y est pas favorable.

D'autres cantons pratiquent la détention administrative de mineurs. Entre 2015 et 2017, 83 jeunes ont subi un tel régime en Suisse. «Nous invitons les cantons à renoncer à cette pratique indigne», a déclaré Jocelyne Haller, d'Ensemble à Gauche. La résolution a été acceptée par 49 oui et 43 non.

Une initiative parlementaire sur le même sujet a été déposée par la conseillère nationale Verte Lisa Mazzone. (ats/nxp)

Créé: 02.11.2018, 16h49

Articles en relation

Des mineurs placés en détention administrative

Suisse Entre 2015 et 2017, 83 jeunes étrangers de moins de 15 ans se sont vu ordonner une détention administrative. Le Conseil fédéral minimise la pratique. Plus...

Les détentions à la limite de la légalité

Asile Les pratiques concernant la détention administrative de requérants déboutés divergent selon les cantons. Le CF est appelé à mettre de l'ordre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.