Les mineurs s'en remettent à Sainte Barbe

GothardTous les tunnels en chantier sont gardés par sainte Barbe, même celui du Gothard.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les progrès techniques ne semblent pas affaiblir le culte de cette sainte, révérée à l'origine par les catholiques et les orthodoxes.

Les mineurs travaillent sous terre. Loin de chez eux, ils font exploser la montagne. Les conditions de travail sont difficiles et souvent dangereuses. Les petits autels, dressés à l'entrée des tunnels, sont un secours pour ces hommes enterrés pendant des mois.

On trouve près d'une demi-douzaine de statues de sainte Barbe dans le tunnel de base à Erstfeld (UR), Amsteg (UR), Sedrun (GR), Faido (TI) et Bodio (TI), a précisé Ambros Zgraggen, porte-parole de l'enterprise Alp Transit Gotthard AG. A la fin des travaux, seules deux d'entre elles devraient rester sur place, à Sedrun et Amsteg.

Fervents mineurs

«Nous croyons en sainte Barbe et nous la remercions de nous éviter des accidents», explique Christian Krauer, responsable des travaux à Sedrun. Les théologiens catholiques se demandent si cette sainte du IIIe siècle a vraiment existé: cette querelle n'intéresse pas cet homme, qui se dit superstitieux.

La profession de mineurs reste l'une des plus ferventes, même au IIIe millénaire. Pour Jürg Lucek, responsable à Amsteg, une statue de sainte Barbe sous terre a la même importance qu'une croix plantée au sommet d'une montagne. Même le responsable du tunnel à Bodio, Jens Classen, un ingénieur environné d'objets high tech, a pris une statue de la sainte avec lui.

Car on ne viole pas la montagne impunément. Au quinzième siècle, on croyait que la nature se vengerait de ces hommes qui osaient creuser des mines et percer des tunnels. Avec des secousses sismiques, des coups de grisou ou des éboulements. Il leur fallait une protection. Ce fut sainte Barbe. Honorée au départ uniquement par les mineurs, elle a étendu sa bénédiction à tous les travaux souterrains et aux artificiers.

L'abbé bénit la statue

Le jour de la sainte Barbe, le 4 décembre, est chômé. La plupart des ouvriers, quelle que soit leur croyance, sont sensibles à cette tradition.

Avant d'attaquer le percement d'un tunnel, les ouvriers du chantier assistent à une cérémonie toute simple. L'abbé du lieu bénit la statue. Sans cela, la plupart des mineurs n'accepteraient pas de commencer les travaux.

A Amsteg, une marraine prend soin de la statue de la sainte. Marie-Thérèse Gnos nettoie l'autel et remplace les bouquets vieillis par des fleurs fraîches. La marraine est aussi importante pour les mineurs. «Si les ouvriers ont des problèmes, je suis là pour les écouter», explique-t-elle. «Ils me parlent souvent de leur famille ou de leur pays.»

Ces mineurs viennent de pays voisins, d'Allemagne, d'Autriche, du Portugal et d'Italie. Ils trouvent un certain réconfort dans ces traditions, vieilles de plus d'un millénaire. Une façon de mettre un peu du lumière là où il fait nuit. (ats/nxp)

Créé: 31.05.2016, 07h00

Articles en relation

Trajet écourté d'une demi-heure vers le Tessin

Train Les CFF ont présenté leurs nouveaux horaires effectifs à partir du 11 décembre, faisant la part belle au Gothard. Plus...

Les préparatifs pour inaugurer le Gothard vont bon train

Chantier du siècle Près de 3000 personnes seront à pied d'oeuvre le 1er juin pour mener à bien l'inauguration officielle du tunnel de base du Gothard. Plus...

Un mineur raconte son quotidien au Gothard

Témoignage Il a sué au labeur et trimé sous terre pendant 17 ans, 360 jours par an et 24 heures sur 24. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...