Le mirage des e-bikes trop bon marché

MobilitéLes ventes de vélos électriques ont été boostées par la chute des prix. Mais certains ne tiennent pas la distance.

De nombreux propriétaires de vélos électriques doivent déchanter: après quelques années d'utilisation, leur bécane est bonne pour la casse.

De nombreux propriétaires de vélos électriques doivent déchanter: après quelques années d'utilisation, leur bécane est bonne pour la casse. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai acheté mon vélo électrique en 2011. C’était un modèle d’exposition soldé à 3000 francs au lieu de 4000», raconte Marie-Hélène*. Après deux ans et quelque 3900 kilomètres au compteur, la Vaudoise doit changer la batterie. Déception, la nouvelle n’est guère plus vaillante que l’ancienne. Pourtant, en 2011, le vendeur lui avait fait miroiter une amélioration des performances au fil des remplacements de l’accumulateur en raison de l’évolution technique. Il y a quelques mois, c’est la cerise sur le gâteau. Le progrès est passé par là mais pas dans le bon sens: la technologie 24 volts a disparu au profit du 36 volts et Marie-Hélène ne trouve plus de batterie pour son vélo. Bref, sa bécane est bonne pour la poubelle.

A la Fédération romande des consommateurs (FRC), Laurianne Altwegg n’est pas autrement surprise par cette mésaventure. «Le problème est récurrent avec les vélos électriques. Les marques changent de modèles et assurent un service après-vente pour quelques années au mieux. D’autres disparaissent carrément.» La spécialiste de l’énergie et de l’environnement juge cette situation tout à fait insatisfaisante pour des engins qui coûtent plusieurs milliers de francs.

Chez le spécialiste de l’électrique Easycycle, qui a des magasins à Lausanne, à Gilly et à Genève, on n’est pas étonné non plus. «Nous sommes confrontés pratiquement chaque semaine à des personnes qui viennent chez nous en désespoir de cause avec un deux-roues acheté en grande surface et pour lequel il n’y a pas de service», indique un vendeur. Les composants principaux, moteur et batterie, sont d’origine incertaine et le vélo lui-même ne vaut pas 300 francs. «On importe beaucoup de choses qui finissent à la poubelle, alors qu’une bicyclette bien soignée devrait être increvable.» Dans de tels cas, le bilan écologique de certains vélos électriques, vantés comme une alternative douce à la voiture, laisse sérieusement à désirer.

Service après-vente

Les professionnels donnent tous les mêmes conseils: s’adresser à des commerces spécialisés qui ont l’expérience de l’électrique; faire confiance aux marques connues; se renseigner sur le service après-vente mais aussi sur la marque du moteur et de la batterie. «Des fabricants comme Bosch, Yamaha et Panasonic notamment produisent des composants de qualité et assurent un vrai service après-vente», relève-t-on chez Easycycle. La date de fabrication de la batterie aussi est importante: en effet, cette dernière perd de sa capacité même si elle n’est pas utilisée. Enfin, les acheteurs sont invités à suivre scrupuleusement les instructions de charge.

Le service est un point critique, souligne Laurianne Altwegg. En effet, la réparation d’un moteur ou d’une batterie est hors des compétences d’un concessionnaire. De tels éléments doivent être renvoyés à l’importateur ou au fabricant. Même sous garantie, le vélo est alors inutilisable pour plusieurs semaines et le client devrait pouvoir demander un e-bike de remplacement.

Méfiance sur Internet

Même si les prix ont plutôt baissé, la qualité reste chère et il n’y a pas de miracle à attendre d’un vélo électrique à 1000 francs. De même, Laurianne Altwegg conseille de se méfier des batteries achetées sur Internet: «Nous avons eu le cas d’une batterie qui s’est enflammée durant la recharge et qui a mis le feu à la moitié d’une maison.» La prudence commande aussi de se garder des bricoleurs qui proposent, sur Internet toujours, de reconditionner les batteries en changeant les cellules. Chez Easycycle, on confirme: «Les batteries lithium-ion (Li-ion) sont des composants critiques et de haute technologie. Nous préférons ne pas y toucher et les confier aux fabricants.»

* Nom connu de la rédaction

Créé: 29.08.2015, 13h09

Articles en relation

La Coop rappelle les batteries du Léopard E-City

Vélos électriques Sur certains modèles vendus entre 2011 et 2013, ces batteries peuvent se dégrader par effet de surchauffe en cas de non-utilisation prolongée. Plus...

Migros rappelle les batteries d'un vélo électrique

Consommation Les vélos électriques équipés des batteries concernées figuraient dans l'assortiment SportXX entre mars 2013 et mars 2014. Plus...

Le danger des vélos électriques est sous-estimé

Etude Le Bureau de prévention des accidents va lancer une campagne de sensibilisation à la fin de juin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.